Bourse > Cac 40 > Cac 40 : La crise chypriote toujours sous la surveillance des marchés
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 841.14 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Perf Ouverture : 4 853.40Clôture veille : -Volume :

Cac 40 : La crise chypriote toujours sous la surveillance des marchés

Le CAC 40 finit à -1,3% mardi en clôtureLe CAC 40 finit à -1,3% mardi en clôture

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a clôturé en baisse mardi soir, toujours inquiète par la situation à Chypre où de nombreuses incertitudes demeurent sur les modalités du plan de sauvetage de l'île. L'indice CAC 40 a fini en repli de 1,3% à 3 775 points, plombé par les valeurs bancaires.

Crédit Agricole (-5,7% à 6,55 euros), BNP Paribas (-4,2% à 40,95 euros) et Société Générale (-3,9% à 27,84 euros) formaient le trio des plus fortes baisses de l’indice phare.

La situation à Chypre semblait pourtant en voie de s’apaiser ce matin, alors que le gouvernement était revenu sur les modalités de son projet de taxation des dépôts bancaires.

Le plan de sauvetage du pays annoncé samedi, prévoyant de taxer tous les épargnants même les plus petits, a levé un tabou, faisant craindre un effet de contagion aux autres pays en difficultés, dont le système bancaire risquait de devoir faire face à des retraits massifs.

Face à ce risque et aux inquiétudes de la population chypriote, le gouvernement est revenu sur les modalités de son projet de taxation des dépôts bancaires. Pour faire accepter le plan d'aide européen de 17 milliards d'euros au Parlement de l’île, il a donc décidé de proposer d'exonérer de taxes des dépôts bancaires inférieurs à 20 000 euros, maintenant à 6,75% la taxation des dépôts compris entre 20 000 et 100 000 euros et à 9,9% les épargnes supérieures.

Mais le parti majoritaire au pouvoir a d'ores et déjà faits avoir qu'il s'abstiendrait, tandis que les autres partis politiques pourraient faire de même et refuser de voter, provoquant l’incertitude sur la réalisation du plan de sauvetage, conclu dans la nuit de vendredi à samedi entre Chypre, l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Parmi les rares hausses du CAC figuraient STMicroelectronics (+1,3%), toujours soutenu par le projet de sortie de ST-Ericsson, et Carrefour (+0,3%) qui a finalement démenti son intention de se séparer de ses activités italiennes.

Sur le SBF 120, c'est Iliad qui a encore monopoliser l'attention des investisseurs avec des excellents résultats annuels. Le titre a terminé en hausse de plus de 5% à 157,5 euros, signant un nouveau plus haut historique.

Pénalisée par d'importants investissements dans l'expansion de son réseau (950 millions d'euros), la maison-mère de Free a publié en 2012 un résultat net de 186,5 millions d'euros, contre 251,8 millions d'euros en 2011 (-25,9%).

L'EBITDA consolidé du Groupe s'est élevé à 921,4 millions d'euros, en progression de 10,6%. Le consensus tablait sur un bénéfice net de 162 M€ et un EBITDA 845 M€.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...