Bourse > Cac 40 > Cac 40 : La Chine ralentit la Bourse de Paris
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
5 032.76 +0.76 % Temps réel Euronext Paris
4 996.62Ouverture : 5 032.94+ Haut : 4 980.56+ Bas :
+0.72 %Perf Ouverture : 4 994.70Clôture veille : 2 373 290 KVolume :

Cac 40 : La Chine ralentit la Bourse de Paris

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a fléchi de nouveau (-0,97% à 4.634,38 points) mardi, après avoir mis fin la veille à six séances de hausses consécutives, pénalisée par des indicateurs mitigés sur le commerce extérieur chinois. "Les chiffres chinois ont un peu ravivé les craintes sur la santé de l'économie" du pays et ils ont "remis un peu la pression sur le marché, sachant que d'autres chiffres sont attendus dans la semaine", explique Andréa Tuéni, un analyste de Saxo Banque, cité par l’AFP. Les importations en Chine ont en effet chuté de près de 18% en septembre sur un an, alors que les exportations ont reculé de 1,1%."Les chiffres publiés ce matin ne donnent pas franchement le sentiment que la croissance chinoise se stabilise et s'apprête à rebondir", note pour sa part le courtier Aurel BGC.

Parmi les valeurs, LVMH a fini en forte baisse (-3,15% à 161,25 euros) après la publication de son chiffre d’affaires du troisième trimestre. Le géant du luxe a été pénalisé par les ventes décevantes de la division Mode et Maroquinerie, qui représentaient plus de 35% des revenus du groupe en 2014. Dans le même temps, Kering a perdu 3,04% à 157,85 euros.

De son côté, le secteur automobile a été impacté par les chiffres des ventes de voitures neuves jugés décevants en Chine, à l'image de PSA Peugeot Citroën (-0,61% à 14,77 euros), Michelin (-1,55% à 85,12 euros) et Faurecia (-1,41% à 31,42 euros).

Dans le sillage de la forte correction enregistrée lundi soir par les cours du baril, les valeurs pétrolières et parapétrolières ont chuté lourdement mardi. Ainsi, Vallourec a perdu 5,19% à 10,32 euros, Technip 1,86% à 46,66 euros et Maurel & Prom 3,83% à 4,07 euros.

Enfin, Crédit Agricole a baissé de 2,13% à 11 euros. La banque verte serait à quelques jours d'un accord avec les autorités américaines sur une amende d'environ 700 millions d'euros qui lui permettrait de mettre fin aux enquêtes sur des soupçons d'opérations financières au profit d'individus ou de pays visés par des sanctions économiques des Etats-Unis, écrit mardi Les Echos.

S.B. avec AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...