Bourse > Cac 40 > Cac 40 : La Bourse de Paris poursuit son timide rebond
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 574.32 +1.00 % Temps réel Euronext Paris
4 506.66Ouverture : 4 605.56+ Haut : 4 502.20+ Bas :
+1.50 %Perf Ouverture : 4 528.82Clôture veille : 3 358 420 KVolume :

Cac 40 : La Bourse de Paris poursuit son timide rebond

(Tradingsat.com) - Soutenu par des statistiques européennes favorables, la Bourse de Paris a timidement prolongé mardi son léger rebond amorcé la veille. L’indice CAC 40 a terminé la séance sur un gain de 0,37% à 4 232,88 points dans des volumes corrects d’un peu plus de 3 milliards d’euros échangés (3,17 milliards d’euros précisément).

La croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro s’est accélérée en juillet, au vu d’un indice PMI final Markit composite de l'activité globale passé de 52,8 en juin à 53,8, soit son deuxième rythme de croissance le plus élevé en trois ans. Autre bonne nouvelle, l'expansion du secteur britannique des services a accéléré en juillet, l'enquête mensuelle réalisée par Markit et le CIPS auprès des directeurs d'achats du secteur montrant une progression de l’indice PMI des services à 59,1 le mois dernier contre 57,7 en juin.

Outre Atlantique, l’annonce d’un indice ISM des services aux Etats-Unis de 58,7 en juillet, à un pic depuis huit ans et demi, a paradoxalement pesé sur les marchés américains, freinant par ricochet les velléités de hausse en Europe et à Paris. Le dynamisme du secteur des services pourrait en effet inciter la Fed à relever ses taux plus rapidement qu’anticipé.

Sur le front des valeurs, Vivendi a signé la plus forte hausse parmi les valeurs du CAC 40 (+3,6% à 19,6 euros) après avoir reçu une offre engageante de Telefonica SA et de Telefonica Brasil SA en vue de l’acquisition de sa filiale GVT au Brésil pour un prix (valeur d’entreprise) de 20,1 milliards de BRL (environ 6,7 milliards d’euros).

L’Oréal a grimpé de 2,4% à 127,1 euros. Après trois jours de réflexion, les opérateurs ont semblé juger que les résultats semestriels du groupe de cosmétiques méritaient leur attention. Oddo Securities avait d’ailleurs relevé hier son objectif de cours sur la valeur à 137 euros en confirmant sa recommandation d’ « Achat ».

Troisième plus forte hausse de l’indice phare, Crédit Agricole a grimpé de 2,2% à 10,5 euros en réaction à la publication de comptes trimestriels bien accueillis. Le résultat net de la banque verte a plongé de 97,5% à 17 millions d'euros au deuxième trimestre 2014, mais en raison de charges non récurrentes, en particulier une dépréciation de -708 millions d’euros liée à la situation de la banque portugaise BES. Hors éléments exceptionnels, les comptes de la banque verte ont nettement dépassé les attentes. Pour CM-CIC Securities, Crédit Agricole « achève sa normalisation et sa mutation vers un modèle économique plus résilient ».

Alcatel-Lucent (-3,1%), Lafarge (-1,5%), et BNP Paribas (-1,4%) ont enregistré les trois plus forts repli au sein du CAC 40.

Hors indice phare, Steria s’est illustré en gagnant 4,4% à 20,2 euros, après que l’Autorité des marchés financiers a annoncé que son partenaire Sopra s’était assuré 79,69% du capital et au moins 69,52% des droits de vote de Steria à la clôture de son offre publique d'échange.

CGG a poursuivi sa descente aux enfers, chutant de 3,6% à 7,07 euros, au plus bas depuis le 24 mars 2004. La baisse du titre dépasse les 8% depuis la publication le 1er août par le groupe de résultats trimestriels déficitaires, marqués par de lourdes charges non-récurrentes pour un montant de 230 millions d'euros, liées au plan de restructuration et à des dépréciations.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...