Bourse > Cac 40 > Cac 40 : La Bourse de Paris poursuit sa hausse, Free en vedette
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 845.24 -0.94 % Temps réel Euronext Paris
4 886.51Ouverture : 4 890.11+ Haut : 4 806.49+ Bas :
-0.84 %Perf Ouverture : 4 891.29Clôture veille : 3 478 000 KVolume :

Cac 40 : La Bourse de Paris poursuit sa hausse, Free en vedette

CAC 40CAC 40

(Tradingsat.com) - Alors que Wall Street résistait jeudi soir malgré une petite déception au niveau du PIB américain, la Bourse de Paris a poursuivi sa hausse grâce à quelques publications financières bien accueillies et dans l’espoir d’une poursuite du soutien des Banques centrales à l’économie mondiale. L'indice CAC 40 a finit à +0,85%.

L’intervention de Ben Bernanke hier à la Chambre des Représentants est venue calmer les marchés financiers, l’euro revenant notamment autour de 1,32 dollar, en rassurant sur la volonté de la Fed d’accompagner la reprise économique", expliquait ce matin un analyste du CM-CIC.

En Italie, l'incertitude politique persiste. Beppe Grillo, le représentant du parti 5 étoiles, a refusé d’apporter son soutien à la coalition de centre-gauche, en se détournant de la main implicitement tendue de Pier Luigi Bersani, qui avait depuis quelques jours ouvert la porte à une possible alliance.

Aux Etats-Unis, au lendemain des propos confiants du patron de la Fed sur le marché immobilier américain, le marché a donc pris connaissance d'un certain nombre de statistiques macroéconomiques, assez satisfaisantes dans l'ensemble.

Si la révision de la croissance économique américaine a été moins forte que prévu au quatrième trimestre (+0,1% en deuxième estimation, contre +0,5% anticipé et -0,1% en première lecture), les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé nettement plus qu’attendu.

L'indice PMI de Chicago du mois de février est quant à lui ressorti en légère hausse à 56,8, son plus haut niveau depuis mars 2012. Il était attendu autour de 54,6.

Free au plus haut

Dans l'actualité des entreprises françaises, Iliad était au centre de toutes les attentions après la publication de son chiffres d'affaires 2012. Le titre a grimpé de plus de 2%, battant un record historique en séance à 151,7 euros.

La fusée Free Mobile lancée en fanfare il y a un peu plus d'un an sous les yeux éblouis de ses concurrents, a passé un nouveau cap. L'opérateur entré sur le marché de la téléphonie mobile en janvier 2012 avec des offres à prix cassés a dépassé le seuil des 5,2 millions d'abonnés, raflant près de 8% du parc.

Free Mobile a généré près de 844 millions d'euros de revenus l'année dernière, soit plus d'un quart du chiffre d'affaires du Groupe, ressorti à 3 153,3 millions d'euros (+48,6%), légèrement au-dessus des attentes de la place.

A la baisse, Eiffage (-0,5%). Les résultats annuels publiés mercredi soir par le groupe se sont révélés conformes aux attentes des analystes. Le résultat opérationnel courant des activités de travaux d'Eiffage a bondi de +25%, permettant d'atteindre une marge opérationnelle de 2,8%, contre 2,3% en 2011. Dans le même temps, le résultat opérationnel courant des Concessions a progressé de 3,1%, à 893 millions d’euros, soit une marge de 41,1% (contre 40,4% en 2011), conséquence de la très bonne performance d’APRR.

Sur le CAC, c'est cependant Essilor qui a dominé avec une hausse de 5,9%. Le leader mondial de l'optique ophtalmique a fait état d'un chiffre d'affaires annuel de 4 989 millions d'euros, en forte croissance de 19,1% par rapport à 2011, conforme aux attentes du marché (4 991 million d'euros).

Veolia a pris 1,3% après l'annonce de résultats supérieurs aux attentes et d'un plan de désendettement accéléré. Veolia qui vient d'achever la première année de son plan de Transformation 2012-2015 a ramené son niveau d'endettement à 11,3 milliards d'euros, avec un an d’avance, et prévoit en 2013 une dette nette ajustée comprise entre 6 et 7 Mds€. Le résultat net des activités non poursuivies est de 386 M€, soit nettement supérieur aux prévisions des analystes qui tablait sur 210 M€ selon le consensus Factset.

GDF Suez a gagné 0,5% alors que l'électricien vise toujours un rebond de ses résultats en 2015 après deux années qui devraient rester marquées par la crise européenne et son impact sur la demande en gaz et électricité.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...