Bourse > Cac 40 > Cac 40 : L'euro et le pétrole font souffrir la Bourse de Paris
CAC 40CAC 40 PXI - FR0003500008PXI - FR0003500008
4 528.82 -0.70 % Temps réel Euronext Paris
4 527.84Ouverture : 4 545.25+ Haut : 4 490.15+ Bas :
+0.02 %Perf Ouverture : 4 560.61Clôture veille : 3 254 440 KVolume :

Cac 40 : L'euro et le pétrole font souffrir la Bourse de Paris

(Tradingsat.com) - La Bourse de Paris a terminé en baisse mardi (-1,59% à 4.371,98 points), sous le coup notamment d'une progression de l'euro face au dollar et d'un nouveau recul des cours du pétrole. Le marché parisien a démarré la séance en petite baisse avant de creuser ses pertes, dans le sillage d'une hausse de l'euro face au dollar et d'un repli des cours du pétrole.

Le marché a été pénalisé par "une appréciation de l'euro et une baisse du pétrole", qui sont les principaux catalyseurs de la séance, résume Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque. La devise européenne a monté face à un dollar laminé par la perspective de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) se retenir de relever ses taux dans l'immédiat après de nouvelles données américaines décevantes la veille.

De son côté, le pétrole a de nouveau perdu du terrain, sur fond d'inquiétudes renouvelées sur le niveau excédentaire de l'offre mondiale. "La révision à la baisse des prévisions de croissance en zone euro par la Commission européenne a été un élément négatif s'ajoutant à la morosité ambiante", relève encore M. Tuéni. L'institution européenne a en effet légèrement réduit mardi ses prévisions de croissance en zone euro pour 2016 et 2017, s'inquiétant des risques de ralentissement en Chine et des effets néfastes d'un éventuel "Brexit".

Toujours en zone euro, les prix à la production industrielle dans la zone euro ont progressé de 0,3% en mars par rapport à février. Enfin, parmi les autres indicateurs, les chiffres publiés en Chine avant l'ouverture des places européennes ont également accentué la prudence sur le marché puisque l'indice des directeurs d'achat (PMI) s'est replié le mois dernier à 49,4 contre 49,7 en mars (un nombre inférieur à 50 signale une contraction).

Sur le terrain des valeurs, BNP Paribas a terminé en baisse (-1,01% à 45,510 euros), après avoir évolué un temps à la hausse, conforté par l'augmentation de son bénéfice net au premier trimestre, de 10,1% à 1,8 milliard d'euros.

CGG a reculé de 3,90% à 0,74 euro, la chute de l'or noir et les conditions de marché délicates se répercutant clairement dans ses résultats au premier trimestre.

Areva s'est enfoncé de 7,41% à 4,41 euros, le manque de visibilité autour des "anomalies" détectées dans le suivi des fabrications d'équipements de son usine du Creusot (Saône-et-Loire) éloignant les investisseurs, alors que le groupe n'écarte pas que des "falsifications" soient à l'origine de ces "anomalies", selon Les Echos.

Nexans a baissé de 4,55% à 38,60 euros, pénalisé par un chiffre d'affaires en baisse de 10,5% au premier trimestre en lien avec le recul de l'activité de haute tension sous-marine. Solvay, de son côté, a progressé de 4,26% à 92,67 euros, alors que le groupe chimique a réitéré ses objectifs pour 2016 d'une croissance du résultat d'exploitation d'un peu moins de 10%, après une hausse de 1,6% au premier trimestre à 602 millions d'euros.

Enfin, Sopra Steria a décollé de 12,45% à 114,70 euros, porté par le relèvement de ses objectifs en 2016 et une croissance organique de 3,3%.

AFP

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...