Bourse > Bull > Bull : Bull pense tenir ses objectifs malgré la pression sur les prix
BULLBULL BULL - FR0010266601BULL - FR0010266601
4.900 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
4.900 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 599 M€Capi. :

Bull : Bull pense tenir ses objectifs malgré la pression sur les prix

tradingsat

par Alice Cannet

PARIS (Reuters) - Bull reste confiant dans sa capacité à atteindre les objectifs de croissance qu'il s'est fixés en décembre 2010 en dépit des incertitudes conjoncturelles, a déclaré à Reuters son PDG Philippe Vannier.

La demande élevée de produits et de services du groupe s'est traduite en janvier par des entrées de commandes "exceptionnelles" malgré la concurrence et des pressions sur les prix, a-t-il précisé.

Philippe Vannier a confirmé que les résultats du groupe informatique étaient en ligne avec les objectifs du plan stratégique 2011-2013 mais n'a donné aucune prévision chiffrée pour cette année.

"On maintient nos objectifs malgré une période qui est assez compliquée", a-t-il dit.

"On sent qu'il y a de la demande. Il y a certes une pression sur les prix. On est heureusement dans une situation où on ne fait pas la course au volume mais à la rentabilité."

Le plan stratégique "BullWay" prévoit d'ici 2013 un doublement du bénéfice opérationnel (Ebit) entre 50 et 60 millions d'euros et un chiffre d'affaires porté entre 1,35 et 1,45 milliard, dont la moitié serait réalisée hors de France.

Le mois dernier, Bull a fait état d'une hausse de 23% de son Ebit en 2011 à 43,7 millions d'euros et d'une hausse de 4,6% de son chiffre d'affaires, qui a franchi la barre de 1,3 milliard d'euros.

Le groupe affiche cependant une perte nette annuelle de 16,5 millions, conséquence de dépréciations de survaleurs sur la filiale Amesys et du ralentissement de la croissance dans les activités de défense.

Amesys, société spécialisée dans le conseil en défense et sécurité, a été mise en cause l'an dernier après avoir conclu un contrat avec la Libye de Mouammar Kadhafi. Philippe Vannier a précisé que ce contrat avait été signé en 2006 après avoir été jugé conforme aux règles éthiques du groupe.

"Ces activités pèsent moins de 0,5% du chiffre d'affaires du groupe, elles ne sont pas stratégiques ou significatives pour nous", a dit Philippe Vannier, qui dirigeait Amesys avant de prendre la tête de Bull en mai 2010.

Le Fonds stratégique d'investissement (FSI) a acquis en août 5% du capital de Bull, dont le principal actionnaire est Crescendo Industries, holding fondée par Philippe Vannier, qui avait acquis Amesys en 2004.

L'action, montée jusqu'à 70 euros pendant la bulle internet, se traite en deçà de six euros depuis 2007. Elle cotait 2,97 euros jeudi après-midi, donnant une capitalisation boursière de quelque 358,7 millions d'euros.

Marc Angrand et Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...