Bourse > Bouygues > Bouygues : Numericable augmente son capital pour racheter SFR
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
33.040 € -0.69 % Temps réel Euronext Paris
33.255 €Ouverture : -0.65 %Perf Ouverture : 33.330 €+ Haut : 33.025 €+ Bas :
33.270 €Clôture veille : 118 430Volume : +0.03 %Capi échangé : 11 475 M€Capi. :

Bouygues : Numericable augmente son capital pour racheter SFR

Numericable lance une augmentation de capital de 4,7 milliardsNumericable lance une augmentation de capital de 4,7 milliards

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Numericable a annoncé mercredi le lancement d'une augmentation de capital d'environ 4,7 milliards d'euros en vue de compléter le financement de son rachat de l'opérateur mobile SFR.

L'opération marque l'une des dernières étapes avant la prise de contrôle effective de la filiale de Vivendi par le spécialiste du câble pour donner naissance au nouveau numéro deux français des télécoms derrière l'opérateur historique Orange.

"Nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite", a déclaré à des journalistes le PDG de Numericable Eric Denoyer, confirmant à la même occasion qu'il assurerait la direction générale du nouvel ensemble.

Patrick Drahi, dirigeant de la holding Altice, maison mère de Numericable, prendra quant à lui comme prévu la présidence du duo.

Dans un communiqué diffusé mercredi confirmant des informations publiées par Reuters mardi soir, le câblo-opérateur précise que l'augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription, se traduira par l'émission de 15 actions nouvelles pour 7 actions existantes au prix de 17,82 euros par action.

Ce prix fait apparaître une décote de 62,96% par rapport au cours de clôture de Numericable le 27 octobre.

Altice s'est d'ores et déjà engagée à souscrire à l'opération à hauteur d'environ 75% du montant total de l'émission, le solde étant par ailleurs garanti par un syndicat de banques.

L'offre, qui aura lieu du 31 octobre au 12 novembre, sera ouverte au public en France exclusivement.

"L'opération ira de toute façon à son terme (...) quel que soit l'appétit des investisseurs", a souligné Eric Denoyer.

A 11h48, l'action Numericable gagne 3,87% à 50,25 euros, portant sa progression depuis le début de l'année à plus de 90% tandis que sa maison mère Altice prend 1,85% à 48,125 euros. Vivendi de son côté gagne 0,11% à 19,01 euros.

VIVENDI, UN PARTENAIRE "FINANCIER"

L'augmentation de capital était programmée dans le cadre du plan de financement incluant également 8,8 milliards d'euros de dettes dévoilé par Numericable au printemps dernier après avoir remporté une bataille homérique face à Bouygues Telecom (Bouygues) pour mettre la main sur SFR.

L'opération lui permettra de régler Vivendi qui doit encaisser un peu plus de 13 milliards d'euros ainsi qu'une participation de 20% dans la future entité SFR-Numericable.

Vivendi sera représenté par son président d'honneur Jean-René Fourtou et par Stéphane Roussel, membre du directoire, au conseil du futur duo.

Vivendi, qui a pris des participations minoritaires dans d'autres actifs télécoms, notamment au Brésil et bientôt dans Telecom Italia, met en avant la logique industrielle de tels accords censés permettre au groupe d'améliorer la distribution des contenus de ses filiales Universal Music Group et Canal+.

Numericable a pour sa part rappelé que l'accord conclu avec Vivendi prévoyait qu'Altice dispose d'options en vue de racheter progressivement les parts du groupe de médias.

"Vivendi a vocation à réduire sa participation", a souligné Eric Denoyer, selon lequel la présence du groupe dirigé par Vincent Bolloré au capital de l'opérateur répond à une logique financière motivée par la captation de la valeur créée par les synergies du nouvel ensemble.

Vivendi n'aura pas de droit de regard sur la stratégie du groupe en matière de télévision payante à la suite des concessions demandées par l'Autorité de la concurrence, ont également souligné les dirigeants de Numericable.

Le rachat de SFR devrait être bouclé d'ici la fin du mois de novembre après avoir été validé lundi sous conditions par l'Autorité de la concurrence.

Selon des chiffres provisoires et non audités dévoilés par Vivendi sur son site internet, SFR a enregistré un recul de 19,2% de son résultat d'exploitation (Ebitda) sur les neuf premiers mois de l'année, toujours pénalisé par l'impact de la guerre des prix dans le mobile mais aussi par des charges non récurrentes de près de 200 millions d'euros liées à des litiges.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...