Bourse > Bouygues > Bouygues : Les syndicats d'Orange critiquent la décision de l'Arcep sur la 4G
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
33.270 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
32.905 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 11 555 M€Capi. :

Bouygues : Les syndicats d'Orange critiquent la décision de l'Arcep sur la 4G

BOUYGUESBOUYGUES

(Tradingsat.com) - Les dernières annonces choc de l'Arcep sur le "refarming" qui permet à Bouygues Telecom de réutiliser ses fréquences 2G pour y faire transiter la 4G, le très haut débit mobile, ont fait couler beaucoup d'encre.

Alors que SFR et Orange accusent l'Autorité de régulation de la concurrence et des postes d'avantager Bouygues Telecom qui pourra déployer plus rapidement et à plus grande échelle son réseau de téléphonie de nouvelle génération, les syndicats montent au créneau.

L'affaire portée devant le Conseil d'Etat

Le syndicat CFE-CGC/Unsa de France Télécom-Orange a ainsi annoncé jeudi son intention de saisir le Conseil d'Etat pour dénoncer la décision du régulateur, afin que cette autorisation soit assortie de conditions sur l'emploi.

"Les annonces des différents acteurs (opérateurs, équipementiers, distributeurs, centres d’appels) augurent la suppression de près de 10 000 postes dans le secteur des télécoms dès cette année, mais le pire reste à venir", craint le syndicat.

Il demande également au gouvernement "d’exercer ses prérogatives, puisque ce même code stipule que le développement de l’emploi dans le secteur des télécommunications est de la responsabilité conjointe du Ministère et du régulateur".

L'Arcep, le gendarme du secteur, a autorisé la filiale télécom du groupe de BTP Bouygues à utiliser ses fréquences 1 800 MHz pour la 4G, suscitant de vives réactions chez Orange qui a déboursé plus d'un milliard d'euros pour acquérir des fréquences 4G d'usage (800 MHz et 2,6 GHz).

"Pas de distorsion de concurrence"

Bouygues Telecom pourra ainsi proposer des services mobiles 4G dès le 1er octobre 2013, coupant l'herbe sous le pied de ses concurrents qui doivent conserver le 1 800 MHz pour absorber le trafic 2G et qui connaissent des interférences à la fois sur le 800 MHz, mais aussi le 2,6 GHz.

Dans une interview au Figaro, le président de l'Arcep Jean-Luc Sillicani a indiqué jeudi que l'accord en question "donn[ait] certes un avantage [à Bouygues Telecom], mais compte tenu de sa durée et de son importance limitées, il ne constitue pas une distorsion de concurrence (...).

En effet, l'opérateur privilégié devra au préalable rendre une partie de ses fréquences pour ne plus y détenir que 20 MHz duplex à compter du 25 mai 2016. A noter aussi que les sociétés SFR et Orange disposent, elles aussi, de la possibilité de demander à tout moment que leurs autorisations dans la bande 1800 MHz soient étendues à la 4G.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...