Bourse > Bouygues > Bouygues : L'iphone 5 incompatible avec la 4g, bonne nouvelle pour bouygues telecom ?
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
32.205 € +1.58 % Temps réel Euronext Paris
31.750 €Ouverture : +1.43 %Perf Ouverture : 32.215 €+ Haut : 31.490 €+ Bas :
31.705 €Clôture veille : 708 747Volume : +0.20 %Capi échangé : 11 180 M€Capi. :

Bouygues : L'iphone 5 incompatible avec la 4g, bonne nouvelle pour bouygues telecom ?

L'iphone 5 incompatible avec la 4g, bonne nouvelle pour bouygues telecom ?L'iphone 5 incompatible avec la 4g, bonne nouvelle pour bouygues telecom ?

(Tradingsat.com) - Bouygues Telecom pourrait bien profiter de l'incompatibilité de l'iPhone 5 d'Apple avec la technologie de très haut débit mobile en France, la fameuse 4G, dans laquelle le secteur a pourtant lourdement investi.

L'opérateur télécom, qui a été le plus affecté en termes de pertes d'abonnés par l'arrivée de Free Mobile en janvier dernier, dispose en effet de beaucoup plus de fréquences 1 800 MHz que ses concurrents SFR ou Orange, avec moins de clients sur son réseau.

Or c'est précisément la bande 2G 1800 MHz qui pourrait rendre compatible le dernier smartphone d'Apple avec la 4G sur le territoire français. Bouygues Telecom a d'ailleurs demandé à ce que l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) lance une consultation pour le basculement en 4G d'une bande 2G 1800 MHz.

Si cela aboutissait, Bouygues serait donc l'opérateur le mieux placé en France pour commercialiser la 4G sur l'iPhone 5.

L'Etat accorde des droits de passage à tous les organismes qui doivent utiliser l'air : fréquences radio, TV, WiFi, téléphone. Il le fait en accordant des licences aux opérateurs à prix d'or, ce qui lui permet de remplir ses caisses.

Avant que la data (données internet) n'arrive, les opérateurs téléphoniques utilisait le réseau GSM (2G). Puis au début des années 2000, lorsque techniquement il est devenu possible de passer des paquets de données en plus de la voix, il a fallu améliorer le réseau et acheter des fréquences UMTS (3G).

À l'époque, Bouygues n'en a pas voulu car il n'avait pas les moyens. Mais en 2006, l'opérateur a profité de la baisse considérable du prix pour en acheter. Comme il avait moins de clients qu'Orange ou SFR, il a progressivement libéré ses fréquences 1800 MHz, ce que n'ont pas pu faire ses concurrents. Ce sont ces fréquences qu'il aimerait réutiliser aujourd'hui pour la 4G.

Orange France est dans une situation où il est à cours de fréquences, il lui faudra donc attendre la mise en place du réseau 4G dont les licences ont été attribuées fin 2011. Mais le réseau ne sera lancé que dans quelques mois. Problème : l'iPhone 5 ne sera pas compatible avec les bandes de fréquence obtenues par l'opérateur, tout comme la quasi-totalité des grands opérateurs européens (à l'exception de Deutsch Telekom en Allemagne).

Au Royaume-Uni, la situation est différente. L'appel d'offre pour la 4G n'a pas encore eu lieu. Lors de la création d'EE (ex-Everything Everywhere), Orange UK et T-Mobile UK ont fusionné leur réseau pour créer un super réseau. Et cela a de facto libéré une partie des fréquences 1800 MHz.

Constatant le retard pris dans la 4G (alors que le Royaume-Uni à toujours été en avance en matière de télécommunications), Olaf Swantee, le patron d'EE, a demandé à l'Ofcom (l'équivalent de l'ARCEP au Royaume-Uni) l'autorisation d'utiliser en attendant la bande 1800.

Vodafone et O2 se sont plaints mais le feu vert à été donné même si cela crée effectivement une situation de monopole de la 4G au profit de EE qui pourra durer un an (le temps que l'appel d'offre et le déploiement du réseau aient lieu).

L'Ofcom a fait valoir deux arguments : d'une part le Royaume-Uni est en retard et c'est dans l'intérêt de tous les Anglais d'avoir la 4G rapidement, d'autre part les autres opérateurs pouvaient très bien aussi demander à réutiliser leur bande 1800, ce qu'ils n'ont pas fait.

Bouygues a déjà ses fréquences 4G et son réseau est en cours de déploiement, la situation n'est donc pas la même qu'en Angleterre. La demande de l'opérateur français auprès de l'Arcep pourrait donc lui donner un avantage très important par rapport à ses concurrents de l'Hexagone.

Une source proche du dossier estime néanmoins que "ce n'est pas dans l'esprit d'une autorité administrative française que de se plier aux spécificités techniques d'un fabricant de téléphones américain. Et cela créerait une distorsion de concurrence. Quoiqu'il en soit, la décision sera attaquée sur le terrain du droit administratif par Orange et SFR. Et évidemment la procédure durera plusieurs mois... Le temps que l'iPhone 6, cette fois compatible, arrive !".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...