Bourse > Bouygues > Bouygues : Jefferies pas particulirement confiant avant les résultats trimestriels
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
36.015 € +4.09 % Temps réel Euronext Paris
35.500 €Ouverture : +1.45 %Perf Ouverture : 36.845 €+ Haut : 35.360 €+ Bas :
34.600 €Clôture veille : 1 824 220Volume : +0.51 %Capi échangé : 12 782 M€Capi. :

Bouygues : Jefferies pas particulirement confiant avant les résultats trimestriels

BouyguesBouygues

(Tradingsat.com) - La semaine prochaine, ce sera au tour des opérateurs télécoms de dévoiler leurs chiffres du troisième trimestre. A l'exception de France Télécom qui a communiqué les siens fin octobre, les investisseurs suivront de près les résultats des conglomérats Vivendi (13/11) et Bouygues (14/11), maisons-mères de SFR et Bouygues Telecom, mais également ceux d'Iliad (15/11).

Le secteur des télécommunications est particulièrement en vogue ces derniers temps en Bourse. Depuis plusieurs semaines, des rumeurs de presse évoquent un rapprochement entre SFR et Numericable. Plus récemment, le marché a spéculé sur des discussions entre SFR et Free.

Bouygues, qui est considéré comme la principale victime de cette nouvelle donne, ne devrait pas vraiment inspirer confiance face aux trois principaux défis à relever, indique aujourd'hui Jefferies à quelques jours des résultats du troisième trimestre.

Le broker anticipe un résultat opérationnel courant (EBIT) de 379 millions d'euros, en forte baisse comparés aux 586 millions d'euros enregistrés au T3 2011 sur un chiffre d'affaires stable autour des 8,5 milliards d'euros avec une baisse de 11% dans les services télécoms, en ligne avec le deuxième trimestre. Jefferies reste à "Sous-performance" sur la valeur avec un objectif de cours maintenu à 17 euros.

L'analyste s'interroge tout d'abord sur les 300 millions d'euros d'économies attendues chez Bouygues Telecom. Il attend en outre des précisions sur les éléments qui permettent au groupe d'avoir une "bonne visibilité" les perspectives du secteur de la construction. Enfin, le courtier doute de la viabilité des dividendes sur 2012, qu'il revoit d'ailleurs en baisse à 1 euro par action contre 1,60 euro versé au titre des trois précédents exercices.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...