Bourse > Bouygues > Bouygues : Bouygues sanctionné après un semestre plombé par les télécoms
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
31.735 € +0.52 % Temps réel Euronext Paris
31.535 €Ouverture : +0.63 %Perf Ouverture : 32.180 €+ Haut : 31.435 €+ Bas :
31.570 €Clôture veille : 452 733Volume : +0.13 %Capi échangé : 11 017 M€Capi. :

Bouygues : Bouygues sanctionné après un semestre plombé par les télécoms

Bouygues sanctionné après un semestre plombé par les télécomsBouygues sanctionné après un semestre plombé par les télécoms

PARIS (Reuters) - L'action Bouygues dégringole mercredi à la Bourse de Paris, au lendemain de l'annonce de résultats semestriels plombés par sa division télécoms.

En milieu de journée, le titre du groupe présent dans le BTP, les médias et les télécoms recule de 8,26% à 20,10 euros, de loin la plus forte baisse de l'indice CAC 40, qui cède 0,55% au même moment.

Au premier semestre, le résultat opérationnel courant de Bouygues Telecom a chuté de 55%. A l'échelle du groupe, le résultat opérationnel semestriel s'est contracté de 37% à 476 millions d'euros.

"Bouygues est l'opérateur le plus exposé à un nouvel entrant dans la téléphonie mobile et pourrait souffrir d'une détérioration de l'environnement macroéconomique en France", commente dans une note Citigroup, qui recommande le titre à la vente avec un objectif de cours de 18 euros.

Pour Espirito Santo, les résultats du premier semestre de Bouygues Telecom montrent une nette détérioration de la situation au deuxième trimestre à la suite de l'arrivée de Free, filiale d'Iliad, sur le marché français du mobile.

"Il est peu probable que la situation s'améliore au second semestre", prévient l'intermédiaire.

Bouygues a également abaissé l'objectif 2012 d'Ebitda de sa division télécoms à 900 millions d'euros, alors qu'il avait dit précédemment tabler sur un recul de 250 millions d'euros à 1.022 millions.

L'arrivée en janvier de Free avec deux forfaits à prix cassés a entraîné des départs massifs d'abonnés chez les trois autres opérateurs et les a contraint à contre-attaquer en abaissant leurs prix.

Depuis le début de l'année, Bouygues perd plus de 17% en Bourse, contre un recul de 9,2% pour France Télécom (-2,56% mercredi), une baisse de 7,5% pour Vivendi (-2,42%) et un bond de 24,8% pour Iliad (-1,16%).

MARTIN BOUYGUES DÉNONCE LE BILAN DE LA 4E LICENCE

Lors de la conférence de presse de présentation des résultats de Bouygues, son dirigeant Martin Bouygues a vertement critiqué mercredi matin la décision des pouvoirs publics d'accorder une licence à un quatrième opérateur, dressant un bilan sévère des quelques mois d'existence de Free mobile.

Le PDG, dont le groupe prévoit un plan de départs volontaires touchant plus de 550 personnes, a notamment évoqué un "désastre" sur le front de l'emploi dans le secteur, ainsi qu'un recul attendu des recettes fiscales de l'Etat sous l'effet de la dégradation des résultats financiers des trois opérateurs historiques.

"Ce qui est un peu difficile à comprendre c'est que le précédent gouvernement nous a fait les poches entre guillemets avec les licences 4G pour des montants considérables, et un mois après nous fracasse", a-t-il dit, en faisant référence à l'attribution l'hiver dernier de fréquences de dernière génération pour un montant total de 3,6 milliards d'euros.

Il a appelé l'autorité de régulation du secteur à engager une réflexion sur l'évolution du marché français des télécoms et à en tirer les conséquences.

"Je pense que le régulateur a certainement de vraies questions à se poser", a-t-il souligné, tout en refusant d'entrer dans le détail des mesures qui pourraient être prises pour soutenir le secteur.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...