Bourse > Bouygues > Bouygues : Nomura à l'achat malgré le 'non merci' à Altice
BOUYGUESBOUYGUES EN - FR0000120503EN - FR0000120503
33.465 € +0.59 % Temps réel Euronext Paris
33.255 €Ouverture : +0.63 %Perf Ouverture : 33.500 €+ Haut : 33.000 €+ Bas :
33.270 €Clôture veille : 986 243Volume : +0.28 %Capi échangé : 11 623 M€Capi. :

Bouygues : Nomura à l'achat malgré le 'non merci' à Altice

tradingsat

(CercleFinance.com) - Surpris, comme l'ensemble du marché, par la fin de non-recevoir que Bouygues a signifié à Altice quant à Bouygues Telecom, les analystes de Nomura n'en maintiennent pas moins leur opinion positive sur le conglomérat. Le conseil d'achat sur le titre Bouygues est ainsi maintenu, de même que l'objectif de cours de 37 euros.

''Non merci !' n'était certainement pas la réponse que le marché espérait, étant donné l'attrait de l'offre d'Altice', ne peut que constater la note de recherche de la banque d'affaires japonaise. La presse évaluait la proposition d'Altice à 10 milliards d'euros, alors que Bouygues dans son ensemble capitalise pour l'heure moins de 12 milliards en Bourse. Notons que Bouygues Telecom a affiché une perte nette en 2014 comme au premier trimestre 2015.

Reprenant les déclarations de Bouygues, qui n'a même pas ouvert de négociation avec Altice, Nomura constate que le holding dirigé par Martin Bouygues n'a pas évoqué le prix. Bouygues met plutôt en avant l'insuffisance des garanties 'anti-trust' et les risques d'exécution de l'éventuelle opération, ainsi que les risques pour l'emploi, avant d'affirmer que Bouygues Telecom peut très bien continuer seul en tant que 4e opérateur pour le mobile en France. D'ailleurs, la marge d'EBITDA de Bouygues Telecom devrait de nouveau dépasser 25% en 2017, a affirmé la direction. Elle est de l'ordre de 11% actuellement.

Bref, indique Nomura, 'la balle est maintenant dans le camp d'Altice'. Mais pas seulement : 'nous pensons que nombre des obstacles auxquels la fusion éventuelle ferait face ne sont pas insurmontables', ajoute Nomura, mais nombre d'entre eux ne relèvent pas d'Altice.

Premier point : à en croire la note de recherche, Bouygues veut que le gouvernement soit de son côté. 'Martin Bouygues entretient des relations étroites avec les institutions publiques françaises, et il a pu se montrer réticent à l'idée d'une confrontation avec le gouvernement', suppute Nomura.

Deuxième point : les autorités de la concurrence. Selon Nomura, elles auraient probablement rendu un avis positif sur le 'deal' 'après aménagements'. Mais les analystes comprennent bien l'inquiétude de Bouygues face au risque d'exécution. Selon eux, la 'rétroccession' d'actifs à Iliad telle qu'envisagée hier dans la presse semblait effectivement indispensable, mais elle aurait pu aussi ne pas suffire.

Troisième et dernier point : l'implication d'Orange. Il semble clair à Nomura que le souci de l'emploi n'est pas le seul fait du gouvernement, mais aussi du groupe Bouygues. C'est ce qui a poussé des conjectures selon lesquelles Iliad et Orange pourraient reprendre des salariés de Bouygues Telecom, si ce dernier était racheté. Or Orange a déclaré n'être pas impliqué dans l'affaire. Mais Nomura croit toujours, à terme, à une concentration des télécoms en Europe.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Bouygues, qui hier avait bondi de 13,2% à l'annonce de l'offre d'Altice/Numericable-SFR, reperd 7,4% à 35,2 euros.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...