Bourse > Bourbon > Bourbon : Bourbon compte profiter de la hausse des prix du pétrole
BOURBONBOURBON GBB - FR0004548873GBB - FR0004548873
10.950 € -0.27 % Temps réel Euronext Paris
10.950 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 11.000 €+ Haut : 10.920 €+ Bas :
10.980 €Clôture veille : 21 083Volume : +0.03 %Capi échangé : 836 M€Capi. :

Bourbon : Bourbon compte profiter de la hausse des prix du pétrole

tradingsat

PARIS (Reuters) - Bourbon a publié mercredi des résultats 2010 en forte baisse, en raison notamment de conditions de marché difficiles, mais le groupe estime que la hausse des prix du pétrole le place désormais dans un environnement plus favorable.

Le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier a également estimé qu'il était bien placé pour atteindre les objectifs de son plan stratégique 2011-2015.

"On a les chiffres des deux premiers mois et une bonne vision de ce qui va se passer avec les contrats déjà engagés, donc on pense être au-dessus pour l'année 2011 de la croissance annuelle moyenne annoncée de 17% (pour 2011-2015)", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Christian Lefèvre, directeur général du groupe.

Le président du groupe, Jacques de Chateauvieux, a expliqué sur la radio BFM qu'il tenait compte dans le plan stratégique à l'horizon 2015 d'un niveau de prix du baril de brut au moins au-dessus de 60 dollars.

"Je crois qu'on ne ferait pas une grosse erreur en pensant que le prix sera durablement et de façon stable au-delà de 80 dollars", a-t-il ajouté.

Christian Lefèvre a en outre évoqué une "croissance importante" en Afrique de l'Ouest et une forte demande en navires pour l'offshore profond en Asie du Sud-Est.

Bourbon rappelle que la demande en navires devrait continuer à croître, avec une accélération de la substitution des navires anciens, absorbant progressivement la surcapacité qui affecte ses performances.

"De ce fait, le taux d'utilisation moyen de la flotte Bourbon devrait continuer de s'améliorer progressivement, tel que constaté en janvier et février 2011, en préalable à une remontée des tarifs journaliers."

La société constate en outre un "renforcement du niveau d'exigence des clients en matière de sécurité et d'efficacité des opérations" pour les navires de services offshore, ce qui favorise les flottes plus modernes au détriment des navires les plus anciens, alors qu'il investit dans des bateaux innovants.

DIVIDENDE STABLE

Bourbon a enregistré en 2010 un résultat net part du groupe de 39,2 millions d'euros (-74,8%), un résultat opérationnel de 53,5 millions (-69,7%), un Ebitda de 240,9 millions (-19,3%) et un chiffre d'affaires - déjà publié - de 850 millions (+4,6%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de 63 millions d'euros et un Ebitda de 275 millions.

A 9h25, l'action Bourbon perdait 3,83% à 32,53 euros.

"La déception sur le taux de marge Ebitda de Bourbon en 2010 devrait peser à court terme sur la performance boursière du titre", a estimé dans une note Jean-Luc Romain, analystes chez CM-CIC Securities.

"Néanmoins, avec l'amélioration du taux d'utilisation, des tarifs journaliers et la non-récurrence de certains coûts, 2011 devrait marquer un début de redressement des performances (...) qui se poursuivra plus fortement en 2012 et 2013", a-t-il ajouté.

CA Cheuvreux confirme sa recommandation à surperformance et son objectif de cours à 36 euros, estimant que la publication traduit une amélioration progressive de la rentabilité.

L'action perd 6% depuis le début de l'année, après un gain de près de 31,7% l'an dernier.

Bourbon propose un dividende de 0,90 euro par action au titre de 2010, stable, ainsi que l'attribution d'une action gratuite pour dix détenues.

Dans le cadre de son plan stratégique 2011-2015, la société prévoit d'investir deux milliards de dollars dans la construction de 80 navires de ravitaillement et de 64 navires de transport de personnels pour exploiter en 2015 une flotte de 600 navires dédiés aux services logistiques en offshore continental et en offshore profond.

Le groupe, qui s'est recentré sur l'offshore en 2010 en cédant son activité de vrac, vise également une croissance moyenne annuelle du chiffre d'affaires offshore de 17%, un taux de disponibilité de sa flotte de plus de 95% et, en 2015, un ratio de résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur chiffre d'affaires de 45% dans l'offshore.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...