Bourse > Bourbon > Bourbon : Bourbon améliore sa rentabilité au 1er semestre
BOURBONBOURBON GBB - FR0004548873GBB - FR0004548873
9.940 € -0.10 % Temps réel Euronext Paris
9.920 €Ouverture : +0.20 %Perf Ouverture : 9.980 €+ Haut : 9.900 €+ Bas :
9.950 €Clôture veille : 13 409Volume : +0.02 %Capi échangé : 759 M€Capi. :

Bourbon : Bourbon améliore sa rentabilité au 1er semestre

Bourbon améliore sa rentabilité au 1er semestreBourbon améliore sa rentabilité au 1er semestre

PARIS (Reuters) - Bourbon a fait état mercredi d'une forte progression de sa rentabilité au premier semestre et a affiché sa confiance pour la deuxième partie de l'année grâce à une demande et des investissements toujours solides dans l'offshore pétrolier.

Le spécialiste des services maritimes, qui compte Total, Exxon Mobil ou Petrobras parmi ses clients, a vu son Ebitda (excédent brut d'exploitation) grimper de 22% à 221 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires en progression de 14% à 647,9 millions, dopé par un bond de 47% de ses activités en Asie.

Outre la progression des ventes, la hausse des tarifs journaliers moyens et la baisse des coûts unitaires ont contribué à l'augmentation de la rentabilité de Bourbon, a précisé son directeur général, Christian Lefèvre, lors d'une conférence téléphonique.

"Les perspectives sont bonnes (...). Le management est confiant pour le second semestre", a-t-il dit, évoquant une forte demande pour les appareils de forage - principaux leviers de la demande de navires en offshore continental - ainsi qu'une demande continue pour les très gros navires destinés à l'offshore profond.

Le groupe, qui a engagé un vaste programme de cessions de navires pour se désendetter - portant sur 2,5 milliards de dollars entre 2013 et 2014 - devrait avoir vendu plus de 24 bateaux d'ici à la fin 2013, pour environ 700 millions d'euros a-t-il précisé.

Sa dette nette s'élevait à 2,190 milliards d'euros au 30 juin 2013, contre 2,06 milliards à la fin 2012.

Bourbon, qui a confirmé son objectif d'un retour à un cash flow positif dès 2013, grâce aux cessions de navires programmées, a vu son résultat net reculer de 15,2% à 14,4 millions d'euros, impacté par une perte de change latente de 5,1 millions d'euros et par un alourdissement de la fiscalité.

Pascale Denis, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...