Bourse > Bourbon > Bourbon : Bourbon a vu la reprise se confirmer au 3e trimestre
BOURBONBOURBON GBB - FR0004548873GBB - FR0004548873
9.840 € -0.61 % Temps réel Euronext Paris
9.880 €Ouverture : -0.40 %Perf Ouverture : 9.940 €+ Haut : 9.830 €+ Bas :
9.900 €Clôture veille : 27 177Volume : +0.04 %Capi échangé : 751 M€Capi. :

Bourbon : Bourbon a vu la reprise se confirmer au 3e trimestre

tradingsat

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - La reprise s'est confirmée au troisième trimestre pour Bourbon et ses clients pétroliers entendent maintenir leurs programmes d'investissement malgré les risques qui pèsent sur la conjoncture mondiale, a déclaré mardi son directeur général.

Alors que le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier est engagé dans un important programme pour développer et moderniser sa flotte, Christian Lefèvre s'est en outre dit confiant, lors d'un entretien accordé à Reuters, sur la capacité de son groupe à refinancer sa dette.

"On voit une croissance de l'activité qui a fortement repris au troisième trimestre. On la voit même en mer du Nord, (...) où les tarifs des navires ont fortement augmenté", a-t-il dit, alors que Bourbon publiera le 10 novembre son chiffre d'affaires de la période juillet-septembre.

Christian Lefèvre a également évoqué une "montée de l'activité" en Afrique de l'Ouest, malgré des effets saisonniers défavorables en juillet et en août, mais aussi en Asie, en Méditerranée, en Inde et en Egypte.

"Nos clients nous disent que leurs investissements sont là et qu'il n'y a pas aujourd'hui de remise en cause des programmes pour 2012. Nous sommes toujours confiants dans l'avenir malgré tout ce qui a pu se passer en août et en septembre en Europe et aux Etats-Unis", a ajouté le directeur général de Bourbon.

"Le prix du baril est l'élément primordial de la bonne tenue du marché. Un baril stable au-dessus de 80 dollars est porteur car cela incite les pétroliers à investir pour trouver les réserves pour le pétrole de demain."

DIVERSIFICATION DU FINANCEMENT

Bourbon, qui compte parmi ses clients Total, Exxon Mobil et Petrobras, s'estime en outre plus solide que fin 2008 en cas de retournement de la conjoncture et mieux armé face à ses concurrents grâce à une flotte plus moderne.

"Les clients ne veulent plus des vieux navires, on n'est plus en concurrence avec ces flottes vieillissantes", a souligné Christian Lefèvre.

Alors que certains observateurs s'inquiètent de la dette du groupe, il a en outre a indiqué qu'elle devrait atteindre un pic à près de 2,3 milliards d'euros vers la fin 2012, contre 1,9 milliard à fin juin cette année et 1,76 milliard à fin 2010.

"Nous n'avons pas d'inquiétudes sur notre capacité à refinancer les tombées de remboursement d'emprunts antérieurs, qui s'élèvent à environ 250 millions d'euros par an", a-t-il dit.

"Nous allons poursuivre la diversification de nos sources de financement compte tenu de nos zones d'opération et de notre réseau de partenariats. En Asie, on peut financer des bateaux, nous l'avons déjà fait et nous allons poursuivre nos efforts", a également déclaré le directeur général Bourbon.

Le groupe a déjà réalisé un emprunt de 400 millions de dollars auprès de la China Exim-Bank.

PAS D'ADAPTATION DE LA STRATÉGIE

Dans le cadre de son plan stratégique présenté en juin 2010, la société a prévu d'investir entre 2011 et 2015 un total de deux milliards de dollars (1,5 milliard d'euros environ) pour remplacer ses navires obsolètes dans l'offshore continental et développer l'activité Subsea Services en offshore profond afin de détenir, en 2015, 600 navires de dernière génération.

Au 30 juin, le groupe avait engagé 63% de son budget d'investissements à horizon 2015. Il disposait à cette date de 423 navires en opération, principalement en Afrique. Après avoir pris livraison de 21 navires au premier semestre, 115 restaient en commande.

"Il n'y a pas d'adaptations à attendre dans notre plan stratégique", a déclaré Christian Lefèvre, précisant toutefois que le groupe se réservait la possibilité de patienter avant de commander les navires qui doivent encore venir compléter son programme d'investissement.

"Compte tenu de ce qui s'est passé ces deux derniers mois et de l'état actuel des marchés, il est quand même prudent d'attendre avant de se relancer dans des commandes de navires qui seraient probablement mal perçues par le marché. Attendons quelques mois avant de voir ce qui va se passer, en Europe notamment."

Bourbon vise de 2011 à 2015 une croissance moyenne annuelle de son chiffre d'affaires de 17%, un taux de disponibilité de sa flotte supérieur à 95% et, en 2015, un ratio de résultat brut d'exploitation (Ebitda) sur chiffre d'affaires de 45%.

Christian Lefèvre a en outre indiqué que le groupe espérait pouvoir revenir sur la marché libyen "dans le courant de ce semestre ou au premier trimestre 2012".

Vers 16h50, le titre Bourbon perdait 0,86% à 19,61 euros, affichant un repli de 37,76% depuis le début de 2011 après une hausse de 31,7% en 2010.

Edité par Marc Angrand

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...