Bourse > Bonduelle > Bonduelle : 'a évolué dans un monde à trois vitesses'
BONDUELLEBONDUELLE BON - FR0000063935BON - FR0000063935
23.100 € -0.22 % Temps réel Euronext Paris
23.020 €Ouverture : +0.35 %Perf Ouverture : 23.210 €+ Haut : 23.020 €+ Bas :
23.150 €Clôture veille : 2 956Volume : +0.01 %Capi échangé : 739 M€Capi. :

Bonduelle : 'a évolué dans un monde à trois vitesses'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Grégory Sanson, directeur administratif et financier deBonduelle, répond aux questions de Cercle Finance, après la publication du chiffre d'affaires du troisième trimestre, jeudi dernier.

Cercle Finance: Pouvez-vous décrypter pour nous les performances réalisées au troisième trimestre?

Grégory Sanson: Le groupe a connu une situation contrastée sur la période mais conforme à nos attentes car en ligne avec la situation macroéconomique. Il a évolué dans un monde à trois vitesses.

Bonduelle a donc enregistré, au terme du troisième trimestre de son exercice 2012/2013, courant de janvier à mars derniers, un chiffre d'affaires en hausse publiée de 5% à 451,5 millions d'euros, soit une contraction de 0,3% à données comparables après un fort effet de périmètre (+5,3%).

L'Europe a vu ses ventes se contracter à changes et périmètres comparables sur la période (-2,9% à 308 millions d'euros), pénalisée par la faiblesse de la consommation qui s'est particulièrement accentuée depuis le 1er janvier.

En effet, la crise s'étend maintenant à toute l'Europe. Les consommateurs des grands pays comme l'Allemagne opèrent désormais des arbitrages défavorables pour la consommation.

A l'inverse, dans le reste du monde, la croissance organique atteint 7,2% à 143,5 millions d'euros. La Russie et le Brésil se comportent bien, tandis que nous constatons un léger redémarrage en Amérique du Nord qui représente 25% du chiffre d'affaires total du groupe.

Au troisième trimestre, et à données comparables, l'activité conserve a crû de 1,1% à 232,9 millions d'euros. La branche surgelés, à données publiées, voit ses ventes décoller de 25,6% à 133,6 millions d'euros après une acquisition. Le frais subit pour sa part une contraction organique de 5,8% à 85 millions d'euros.

CF: Comment appréhendez-vous le reste de l'exercice et les mois qui viennent?

GS: Nous nous attendons à ce que les difficultés soient pérennes en Europe sur la fin de l'exercice en cours et le prochain. Pour le reste du monde, nous restons optimistes.

Bonduelle bénéficiera de sa diversification géographique, technologique, en matière de circuits de distribution et de marques.

Les différentes innovations lancées par le groupe au cours des derniers mois, comme la gamme vapeur, lui donnent les armes pour affronter les vents contraires de la consommation.

Nous travaillons également sur les coûts de production, afin de rendre nos produits plus accessibles et compenser la hausse du prix des matières premières.

Pour l'exercice 2012/2013, le groupe réitère ainsi l'objectif de rentabilité opérationnelle courante annoncé en octobre 2012 et confirmé en février 2013, soit une croissance de 5 à 10%, sous réserve d`absence de dégradation supplémentaire de l'environnement.

CF: Enfin, étudiez-vous des dossiers d'acquisition?

GS: Nous concentrerons tout d'abord nos efforts sur l'intégration des acquisitions réalisées en 2012 et la mise en oeuvre de synergies.

Nous ne nous interdisons pas de regarder quelques dossiers et ne fermerons pas la porte aux opportunités qui pourront se présenter.

Les cibles potentielles se trouvent sur l'ensemble des marchés et des métiers du groupe.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...