Bourse > Boeing co > Boeing co : Boeing fragilisé en bourse par un défaut du b787
BOEING COBOEING CO BA - US0970231058BA - US0970231058
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Boeing co : Boeing fragilisé en bourse par un défaut du b787

Boeing fragilisé en bourse par un défaut du b787Boeing fragilisé en bourse par un défaut du b787

(Reuters) - L'action Boeing recule lundi à Wall Street après l'annonce de la découverte d'un défaut de structure nécessitant une modification du fuselage de certains exemplaires du B787, le dernier modèle en date de l'avionneur américain.

Le titre abandonnait 1,19% à 75,43 dollars trois quarts d'heure après le début des échanges, alors que l'indice Dow Jones se repliait de 0,31%.

En annonçant dimanche qu'il devait corriger ce nouveau défaut, le groupe a expliqué que celui-ci ne remettait pas en question la sécurité de l'appareil et qu'il ne ralentirait pas sa production.

Mais pour Alex Hamilton, directeur exécutif d'EarlyBird Capital, ce problème pourrait bien empêcher Boeing d'augmenter la cadence de production de ce modèle pour la porter à 10 exemplaires par mois d'ici la fin 2013.

"Nous ne savons pas si cela aura un impact sur la production", a-t-il dit. "Mais s'ils doivent faire marche arrière pour corriger quelque chose, il semble qu'il y a une probabilité conséquente, de notre point de vue, pour que cela se traduise par une modification de la production."

Le Boeing 787 "Dreamliner" est le premier appareil civil utilisant massivement les matériaux composites, afin de réduire sa consommation en carburant.

Boeing, qui a lancé une inspection des appareils, présente le défaut comme "un problème de calage" sur une structure de soutien du fuselage arrière.

Le lancement du 787 a subi trois ans de retard sur le calendrier initial en raison, notamment de problèmes dans la chaîne d'approvisionnement. Mais ces difficultés n'ont pas empêché Boeing d'en faire un succès commercial avec plus de 800 commandes.

Certains observateurs spécialistes du secteur doutent aujourd'hui de la capacité du groupe américain à atteindre le rythme de production visé pour la fin 2013.

La compagnie japonaise All Nippon Airways, premier client du 787 à faire voler l'appareil l'an dernier, a dit avoir procédé à des vérifications et précisé poursuivre normalement l'exploitation de l'appareil.

Kyle Peterson, avec Timothy Kelly, Marc Angrand pour le service français

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...