Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : SocGen compense le recul de l'activité par les provisions
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
58.150 € +5.15 % Temps réel Euronext Paris
54.920 €Ouverture : +5.88 %Perf Ouverture : 58.490 €+ Haut : 54.870 €+ Bas :
55.300 €Clôture veille : 7 168 000Volume : +0.58 %Capi échangé : 72 482 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : SocGen compense le recul de l'activité par les provisions

SocGen profite au 3e trimestre de la baisse de ses provisionsSocGen profite au 3e trimestre de la baisse de ses provisions

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - Société générale a profité au troisième trimestre d'une baisse significative de ses provisions pour risque de crédit pour dégager des résultats en hausse, compensant un recul de l'activité commerciale qui reflète le marasme économique en Europe.

La deuxième banque française par la capitalisation boursière indique que son coût du risque a reculé de 41% entre juillet et septembre, essentiellement grâce au recul des provisions pour risque de crédit dans la banque de détail en France et dans la banque de financement et d'investissement.

"Nous nous attendons à la poursuite d'une baisse progressive (du coût du risque)", a déclaré Frédéric Oudéa, le PDG de la SocGen, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe, qui mène actuellement un audit interne de ses transactions en dollar, indique aussi ne pas avoir passé dans ses comptes du troisième trimestre de nouvelles provisions pour risques de litiges.

BNP Paribas a accepté début juillet de s'acquitter d'une amende record de 8,9 milliards de dollars et de plaider coupable de deux chefs d'accusation dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines destiné à solder un contentieux juridique.

Société générale "maintient au T3 2014 son stock de provision collective pour litiges à 900 millions d'euros", fait savoir le groupe.

Son bénéfice net ressort du coup en hausse de près de 57% à 836 millions d'euros pour la période de juillet à septembre. Selon les données Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 794,70 millions.

A la Bourse de Paris, l'action Société générale perd 1,38% à 37,48 euros à midi, l'indice des valeurs bancaires de la zone euro abandonnant lui-même 0,7% dans l'attente des annonces du comité de politique monétaire de la Banque centrale européenne en début d'après-midi.

DES PAYS ÉMERGENTS "À L'ARRÊT"

"Comme BNP Paribas, les revenus (de la Société générale, NDLR) dans les activités actions déçoivent, impactés par la faible volatilité et de faibles volumes", relèvent les analystes de Citi dans une note.

Malgré le retour de la volatilité sur les marchés d'actions, observée début octobre, la SocGen n'anticipe pas pour autant une inflexion de tendance.

Le directeur général délégué de la banque, Séverin Cabannes, a expliqué que les activités de marché évoluaient dans "un environnement de basse volatilité mais instable."

Evoquant "un environnement de demande de crédit réduite en Europe et de faible activité sur les marchés au cours de l'été", la banque a globalement vu son activité commerciale reculer au cours du troisième trimestre.

Retraités des éléments non économiques, ses revenus ont reculé de 1,8%.

"La croissance mondiale a un peu ralenti. Il y a pas mal de pays émergents qui aujourd'hui sont à l'arrêt, il y a des situations géopolitiques tendues", a déclaré Frédéric Oudéa, sur la radio BFM Business. "Le Brésil n'avance pas, la Chine ralentit."

La banque n'est pas plus optimiste pour la situation en Russie, où la SocGen contrôle le groupe Rosbank.

"La Russie se dirige vers une croissance nulle en 2014 et faible en 2015 du fait des tensions politiques en Ukraine et des sanctions qui en résultent et aussi du fait de la baisse du prix du baril du pétrole", a souligné Philippe Heim, le directeur financier de la Société générale.

La banque relève toutefois une accélération en France de la reprise du crédit aux entreprises au cours du troisième trimestre.

A titre de comparaison, BNP Paribas a vu son résultat net croître de 10,6% à 1,5 milliard d'euros au troisième trimestre.

Le groupe Crédit agricole a de son côté fait état ce jeudi d'un résultat net en progression de 2,1% à 1,46 milliard d'euros, tandis que le groupe BPCE a vu son bénéfice net reculer de 3,5% à 720 millions d'euros.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...