Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Rechute des bancaires, valorisations "stressées"
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
55.130 € +0.71 % Temps réel Euronext Paris
54.750 €Ouverture : +0.69 %Perf Ouverture : 55.430 €+ Haut : 54.620 €+ Bas :
54.740 €Clôture veille : 3 605 050Volume : +0.29 %Capi échangé : 68 747 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Rechute des bancaires, valorisations "stressées"

tradingsat

(Tradingsat.com) - Alors que la ratification hier par l'Allemagne des accords du 21 juillet prévoyant la mise en place du fameux fonds européen de soutien financier (FESF) avait permis jeudi aux valeurs bancaires de poursuivre leur rebond, la tendance s'est brutalement inversée vendredi.

A mi-séance, Société Générale dévisse de plus de 8% à 19,3 euros, accompagnée dans sa chute par BNP Paribas (-4,8% à 29,6 euros), Crédit Agricole (-5,6% à 5,1 euros) et Natixis (-4,4% à 2,4 euros).

Le vote allemand ne résoud rien dans l'immédiat. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a lui même déclaré vendredi que la situation des marchés financiers internationaux restait préoccupante. Et de son côté, Philipp Rösler, le ministre de l'économie allemand est toujours opposé de son côté à un FESF « renforcé », c'est-à-dire à toute idée d'augmentation de la taille ou d'un « effet de levier » sur le Fonds.

Pour ne rien arranger, UBS a abaissé vendredi sa recommandation sur Société Générale de "Achat" à "Neutre", ainsi que son objectif de cours, à 21 euros, contre 35 euros auparavant. Le cours cible du broker passe de 36 euros à 31 euros sur BNP Paribas, et de 6,9 euros à 5,3 euros sur Crédit Agricole.

Selon UBS, le potentiel de valorisation des banques françaises ne pourra pas "se crystalliser" tant qu'il n'y aura pas une politique claire et compréhensible vers une union fiscale de la zone Euro.

En attendant des progrès sur ce front, le courtier adopte donc un scénario "stressé" impliquant une hausse de la probabilité de dilution dans un contexte de perte de confiance sur les marchés et de financement plus tendu pour les établissements financiers.

En définitive, pour UBS, le risque d'une action politique désordonnée continuera probablement à peser sur les banques françaises tant que la situation ne sera pas résolue.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...