Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : "Forte" action de Paris auprès des Etats-Unis À propos de BNP
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
58.430 € +5.66 % Temps réel Euronext Paris
54.920 €Ouverture : +6.39 %Perf Ouverture : 58.490 €+ Haut : 54.870 €+ Bas :
55.300 €Clôture veille : 5 716 230Volume : +0.46 %Capi échangé : 72 831 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : "Forte" action de Paris auprès des Etats-Unis À propos de BNP

PARIS (Reuters) - La France agit fortement vis-à-vis des Etats-Unis concernant l'amende de plusieurs milliards de dollars que risque de devoir payer BNP Paribas, a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen.

Les autorités américaines cherchent à savoir si la banque française a tenté de contourner les sanctions imposées par les Etats-Unis à plusieurs pays, entre 2002 et 2009. Le montant de l'amende n'est pas fixé, explique-t-on de source proche du dossier, mais les négociations portent sur une somme supérieure à huit milliards de dollars.

"Ça bouge, ça travaille beaucoup", a dit Jean-Marie Le Guen sur BFM TV. "Ce type de diplomatie avec les Etats-Unis ne passe pas par la diplomatie de la grosse caisse, mais c'est très clair qu'il y a une action forte de l'Etat."

"Les Etats-Unis ne peuvent pas traiter comme ça leurs alliés et les subordonner à leurs intérêts géostratégiques", a-t-il ajouté.

"Je n'ai pas l'impression qu'on ait l'intention de se laisser faire", a poursuivi Jean-Marie Le Guen, en précisant qu'il faisait la part des choses "entre ce qui de la faute et ce qui est de l'exagération".

En plus de cette amende, BNP Paribas pourrait se voir interdire pendant un certain temps de régler des transactions en dollars. La durée d'une telle suspension, potentiellement dévastatrice, n'est pas précisée, ni les activités concernées.

La Banque de France a indiqué vendredi suivre ce dossier avec la plus "extrême" attention.

Les services du Premier ministre français, Manuel Valls, ont quant à eux fait savoir que "le ministre des Finances et les autorités de supervision du secteur bancaire se tiennent régulièrement informés de l'évolution de la situation".

Depuis le 13 février, date à laquelle BNP a pris une provision de 1,1 milliard d'euros en vue d'une éventuelle amende, l'action a perdu plus de 13%.

(Jean-Baptiste Vey)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...