Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Dia vend sa filiale française, Carrefour et Casino intéressés
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
54.590 € -2.34 % Temps réel Euronext Paris
55.500 €Ouverture : -1.64 %Perf Ouverture : 55.660 €+ Haut : 54.310 €+ Bas :
55.900 €Clôture veille : 3 953 760Volume : +0.32 %Capi échangé : 68 044 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Dia vend sa filiale française, Carrefour et Casino intéressés

Dia vend sa filiale française, Carrefour et Casino intéressésDia vend sa filiale française, Carrefour et Casino intéressés

MADRID/PARIS (Reuters) - Le groupe espagnol de distribution discount Dia a annoncé jeudi la mise en vente de ses activités en France où il éprouve de grandes difficultés à se développer, mais elles pourraient être reprises, en partie du moins, par d'autres distributeurs qui convoitent son réseau de magasins.

Carrefour et Casino seraient ainsi intéressés, selon le magazine LSA, par la reprise d'un réseau de plus de 800 magasins en France avec une forte présence à Paris, Lyon et Marseille.

Le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri, a déclaré lors de l'assemblé générale des actionnaires du groupe, mardi, que le dossier serait "naturellement examiné" en cas de mise en vente officielle de Dia France.

Casino, propriétaire des supérettes Franprix et Leader Price, pourrait ainsi renforcer ses positions dans le discount.

Carrefour, qui s'était séparé de Dia à l'été 2011 sous la pression de ses investisseurs, opérant une scission et une mise en Bourse à Madrid, pourrait quant à lui se renforcer dans la proximité (Carrefour City ou Carrefour Contact) et les supermarchés (Carrefour Market).

La banque BNP Paribas a été mandatée pour la cession, a-t-on déclaré de source proche du dossier.

Carrefour comme Casino se sont refusés à tout commentaire. La banque espagnole Sabadell valorise Dia France autour de 500 millions d'euros, dette incluse.

Dia France a accusé en 2013 une perte de 17,9 millions d'euros et le numéro trois mondial du hard discount pourrait fermer ses magasins les moins rentables, environ 200, ce qui menacerait 1.500 emplois, avait déclaré à Reuters mercredi Thierry Coquin, délégué central CGT du groupe en France.

Jeudi, le groupe espagnol a annoncé avoir dégagé un bénéfice net en hausse de 9,4% à 40,1 millions d'euros au premier trimestre.

(Paul Day à Madrid et Pascale Denis à Paris, édité par Nicolas Delame et Marc Angrand)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...