Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Deux dirigeants de BNL, filiale de BNP, renvoyés en justice
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
55.300 € +1.30 % Temps réel Euronext Paris
54.080 €Ouverture : +2.26 %Perf Ouverture : 55.750 €+ Haut : 53.780 €+ Bas :
54.590 €Clôture veille : 5 112 390Volume : +0.41 %Capi échangé : 68 929 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Deux dirigeants de BNL, filiale de BNP, renvoyés en justice

Deux dirigeants de BNL, filiale de BNP, renvoyés en justiceDeux dirigeants de BNL, filiale de BNP, renvoyés en justice

BARI, Italie (Reuters) - Le président et l'administrateur délégué de BNL, filiale italienne de BNP Paribas, seront renvoyés en correctionnelle pour fraude dans un dossier portant sur la vente de produits dérivés financiers par la banque, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

L'enquête menée par le parquet des Pouilles, dans le sud du pays, porte sur les conditions de la vente à des hommes d'affaires locaux de contrats de dérivés, ont précisé les sources.

Le président de BNL, Luigi Abete, et l'administrateur délégué, Fabio Gallia, seront jugés aux côtés d'un ex-vice-président et de 10 autres salariés ou ex-salariés de BNL, ont dit les sources.

Un porte-parole de BNL a dit que la banque n'avait pas encore reçu de notification officielle du tribunal et à fait référence à un communiqué publié en janvier 2014, disant que la position de BNL n'avait pas changé depuis.

Dans son communiqué de 2014, la banque avait nié tout acte répréhensible, affirmant que ses employés avaient agi de manière correcte. Elle a dit que le contrat de dérivés permettait à son client de couvrir un prêt de trois millions d'euros contre les risques de devises et de taux d'intérêt, à un coût plus faible que ce qu'un prêt à taux fixe aurait coûté sur le marché.

Le département juridique de la banque défend ses employés mais le porte-parole a dit que les avocats ne pouvaient pas commenter tant qu'ils n'auraient pas de notification officielle.

Le procès, qui portera sur des faits remontant à la période 2008-2011, doit débuter le 4 décembre.

Le procureur estime que les clients de la banque n'ont pas été informés de façon appropriée des risques attachés au contrat de swap de taux d'intérêt, ont précisé les sources.

(Vicenzo Damiani et Valentina Za, Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...