Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : BNP veut accélérer dans la BFI d'ici à 2016
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
60.000 € -1.01 % Temps réel Euronext Paris
60.600 €Ouverture : -0.99 %Perf Ouverture : 60.880 €+ Haut : 59.650 €+ Bas :
60.610 €Clôture veille : 4 746 010Volume : +0.38 %Capi échangé : 74 788 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : BNP veut accélérer dans la BFI d'ici à 2016

BNP Paribas veut accélérer dans la BFI d'ici à 2016BNP Paribas veut accélérer dans la BFI d'ici à 2016

par Matthias Blamont et Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - BNP Paribas se fixe pour objectif de faire progresser ses revenus de banque de financement et d'investissement de plus de 6% par an au cours de la période 2013-2016.

La banque française a présenté lundi les détails d'un plan stratégique dont les principaux objectifs avaient été dévoilés lors de la communication des résultats annuels du groupe le 13 février et qui met l'accent sur l'expansion internationale et le "cross-selling".

BNP veut notamment être en mesure d'afficher une rentabilité des fonds propres (ROE) supérieure ou égale à 10% en 2016. En excluant les éléments exceptionnels, elle s'élevait à 7,7% en 2013. L'entreprise souhaite également faire progresser son produit net bancaire d'au moins 10% sur trois ans.

Dans la banque de financement et d'investissement, une activité sous pression depuis la crise financière déclenchée en 2007, BNP prévoit d'augmenter ses franchises clients en Asie, en Amérique du Nord et en Europe, particulièrement en Allemagne.

"Nous allons avoir une discipline très stricte sur les coûts", a toutefois tempéré Alain Papiasse, directeur général adjoint et responsable de l'activité corporate and investment banking, au cours d'une conférence de presse.

"Nous souhaitons que notre 'cost/income ratio' (coefficient d'exploitation, NDLR) recule de neuf points (69% en 2013)", a-t-il ajouté.

REBOND DU CIB AU 4E TRIMESTRE

Dans le cadre de son plan stratégique, la banque vise 2,8 milliards d'euros d'économies récurrentes à partir de 2016.

L'an dernier, le PNB de la banque de financement et d'investissement a reculé de 10,8% à 8,66 milliards d'euros mais l'activité est repartie au quatrième trimestre, une dynamique que la BNP espère confirmer.

Alors que plusieurs grandes banques internationales comme UBS ou Royal Bank of Scotland ont sacrifié des pans entiers d'activités dans la BFI pour s'adapter à la crise et au durcissement de la réglementation, le groupe français fait le choix de continuer à proposer à ses clients un maximum de services financiers.

A 13h30, l'action BNP recule de 1,23% à 56,28 euros à la Bourse de Paris, un repli en phase avec celui de l'indice sectoriel des banques de la zone euro (-1%).

Le directeur général Jean-Laurent Bonnafé a rappelé que le groupe était prêt à envisager des acquisitions ciblées dans une zone géographique où un métier où il est déjà présent en vue de renforcer ses parts de marché, une position qui exclut pour le moment toute opération de croissance externe de grande envergure.

Le 5 décembre, la BNP a annoncé le rachat des activités polonaises du néerlandais Rabobank [RABO.UL], une opération estimée à environ un milliard d'euros et destinée à conforter les positions du groupe en Europe de l'Est.

(Matthias Blamont, Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...