Bourse > Belier > Belier : Le bélier veut profiter de la dynamique des pays émergents
BELIERBELIER BELI - FR0000072399BELI - FR0000072399
41.900 € -0.02 % Temps réel Euronext Paris
41.910 €Ouverture : -0.02 %Perf Ouverture : 41.910 €+ Haut : 41.510 €+ Bas :
41.910 €Clôture veille : 1 582Volume : +0.02 %Capi échangé : 276 M€Capi. :

Belier : Le bélier veut profiter de la dynamique des pays émergents

tradingsat

par Mehdi-Nicolas El Moueffak

PARIS (Reuters) - Le Bélier, qui a pour clients les plus prestigieux constructeurs automobiles allemands, entend réaliser dès l'an prochain des acquisitions au Brésil et en Inde afin de profiter de la montée en gamme des classes moyennes locales, a déclaré le PDG de l'équipementier lors d'un entretien à Reuters.

Après cinq années de restructuration, le Bélier a renoué l'an dernier avec la rentabilité, avec un chiffre d'affaires de 196,2 millions d'euros, en se focalisant sur la fabrication de pièces automobiles de précision en aluminium.

La politique d'allègement des véhicules et de réduction du dioxyde de carbone (CO2) des constructeurs bénéficie ainsi particulièrement au groupe.

"Les études anticipent un doublement du marché automobile en Inde et au Brésil d'ici quatre à cinq ans, et le mix véhicule va changer dans ces pays avec une classe moyenne désirant des véhicules de gamme intermédiaire et supérieure, qui utilisent l'aluminium", a observé Philippe Dizier.

"Notre cible est une activité de 20 millions d'euros en Inde et au Brésil d'ici quatre ans", a-t-il ajouté.

Le Bélier, dont le résultat net a progressé de 31,3% au premier semestre 2011 à 6,7 millions d'euros, a lancé 48 nouveaux produits en 2011, soit 20 de plus qu'un an plus tôt.

"Nous allons rester sur les mêmes tendances l'année prochaine", a souligné Philippe Dizier.

Le groupe Volkswagen est de loin le premier client de la société en enregistrant 31% des ventes du groupe de manière directe ou indirecte, devant Daimler, propriétaire de Mercedes (13%), PSA (12,9%), BMW (10,5%) et l'alliance Renault-Nissan (8,7%).

La société cherche également à développer son activité dans l'aéronautique en France en ciblant deux millions d'euros de chiffre d'affaires sur ce secteur en 2011, soit une hausse de 40% par rapport à 2010.

UNE "VALEUR DÉFENSIVE"

Le Bélier, qui revendique la place de numéro un mondial du freinage aluminium automobile avec 37% de part de marché, a bien résisté à la crise touchant le secteur grâce à son positionnement auprès des constructeurs allemands et des véhicules haut de gamme, ainsi qu'au lancement de nombreux nouveaux produits.

"C'est une valeur plus défensive que les autres de par son positionnement", observe Thomas Alzuyeta, analyste chez Gilbert Dupont.

Le Bélier, dont le siège est situé à Vérac en Gironde, s'est internationalisé au fil des années. Le groupe compte deux sites industriels en Hongrie, une usine à Dalian en Chine, ainsi que des sites au Mexique et en Serbie.

Vers 15h45, L'action Le Bélier perdait 1,6% à 7,97 euros, ramenant sa capitalisation boursière à quelque 53 millions d'euros.

Alors qu'aussi bien les petits que les gros équipementiers automobiles français ont dévissé depuis le début de l'année - Montupet a perdu 46,47%, Faurecia 21,96%, et Valeo 20,55% - le titre Le Bélier gagne en revanche plus de 13%.

"C'est le bon élève des équipementiers", résume Thomas Alzuyeta (Gilbert Dupont).

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...