Bourse > Bank of america > Bank of america : Marge financière en baisse, dépenses en hausse pour bofa
BANK OF AMERICABANK OF AMERICA BAC - US0605051046BAC - US0605051046
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Bank of america : Marge financière en baisse, dépenses en hausse pour bofa

tradingsat

CHARLOTTE, Caroline du Nord (Reuters) - Bank of America a publié mardi un troisième trimestre bénéficiaire grâce à divers éléments exceptionnels, mais le métier de base de la banque a donné des signes de faiblesse avec une baisse des bénéfices tirés des prêts et une hausse des dépenses.

Pour autant, l'action bondit de 6,63% en début d'après-midi, certains analystes et investisseurs prenant en compte un résultat meilleur que prévu et un produit net bancaire (PNB) total en hausse.

L'action, très instable, a cédé plus de 50% depuis la mi-janvier. "Les résultats sont très bons, étonnamment bons, surtout le PNB, dans un trimestre très difficile", commente Tim Ghriskey (Solaris Asset Management).

Les plus-values comptables et les cessions d'actifs ont compensé un recul de 15% des profits tirés des prêts. Du fait de ces cessions, la banque a également cédé la première place à JPMorgan Chase au classement des banques américaines par les actifs.

Pour Matt McCormick (Bahl & Gaynor Investment Counsel), les résultats de BofA n'ont au contraire rien de mirobolant. "Les chiffres mis en avant sont entièrement différents de la réalité", commente-t-il. "Sans les ajustements, je pense que ça aurait stagné au mieux. Le produit net bancaire est particulièrement faible".

Le directeur général Brian Moynihan est parvenu à s'assurer un investissement de cinq milliards de dollars de la part de Berkshire Hathaway et compte supprimer 30.000 emplois dans les années qui viennent.

Le bénéfice net ressort à 5,9 milliards de dollars, soit 56 cents par action, contre une perte de 7,6 milliards (77 cents) un an auparavant. Le comparatif comportait une charge comptable de 10,4 milliards de dollars.

La banque a dégagé un bénéfice imposable tiré de la vente d'actions China Construction Bank de 3,6 milliards de dollars. Elle a également dégagé un bénéfice imposable de 700 millions de dollars tiré de la cession de titres et un bénéfice imposable de 6,2 milliards de dollars tenant à des ajustements comptables.

En regard de ces plus-values, BofA a subi une perte avant impôt de 2,2 milliards de dollars liée au capital investissement et à des "investissements stratégiques", ainsi que diverses autres pertes liées à des éléments particuliers représentant un total de 3,3 milliards de dollars.

Le produit net bancaire est ressorti à 10,7 milliards de dollars contre 12,7 milliards un an plus tôt.

La marge nette d'intérêt ressort à 2,32% contre 2,72%. Cette contraction de la marge s'est retrouvée aussi chez JPMorgan et chez Wells Faro durant le troisième trimestre.

Globalement, le PNB total de la banque s'est étoffé de 6% à 28,7 milliards de dollars.

"PAS TRES CONTENT"

La baisse du PNB s'est accompagnée d'une hausse des dépenses que la banque s'emploie à présent à contrôler. Les dépenses hors frais financiers ont augmenté de 4,7% à 17,6 milliards de dollars.

Hors exceptionnels, le BPA est de 25 cents, selon Jason Goldberg, analyste de Barclays Capital. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait 19 cents.

"Je ne suis pas très content de ces résultats", dit Bill Hassiepen (Egan-Jones Ratings). "Le résultat 'core' m'apparaît très suspect".

La filiale immobilière a perdu 1,1 milliard de dollars au troisième trimestre, alors qu'un an auparavant la perte n'était que de 392 millions.

Les analystes pensent que le rachat en 2008 pour 2,5 milliards de dollars de Countrywide Financial, jadis la première société de crédit immobilier des USA, a coûté plus de 30 milliards de dollars à Bank of America en raison de dépréciations et de procès. Ils ajoutent que l'ardoise risque encore de s'alourdir.

La division global banking and markets a perd 302 millions de dollars, résultat d'une forte diminution des opérations de fusion et acquisition, contre un bénéfice de 1,47 milliard un an auparavant et de 1,56 milliard au deuxième trimestre.

Les revenus de la banque d'investissement et du trading ont diminué de 36% et 22% respectivement, par rapport au deuxième trimestre.

Le bénéfice tiré de l'activité cartes de crédit a chuté de 35% par rapport au deuxième trimestre, à 1,26 milliard de dollars.

Rick Rothacker et Joe Rauch, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Gregory Schwartz

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...