Bourse > Banco santander > Banco santander : Nouvelle stratégie de croissance en vue
BANCO SANTANDERBANCO SANTANDER SANTA - ES0113900J37SANTA - ES0113900J37
4.670 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
4.830 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 10 029 M€Capi. :

Banco santander : Nouvelle stratégie de croissance en vue

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sans préavis, l'espagnol Banco Santander, l'une des plus grandes banques d'Europe dont le management a été remplacé récemment, veut lever en Bourse jusqu'à 7,5 milliards d'euros, soit près de 10% de son capital avant l'opération, tout en divisant par trois son dividende. Aussi impromptue qu'accélérée, l'annonce est cependant bien accueillie par les marchés. Au-delà du bilan, c'est toute la stratégie de l'établissement qui pourrait changer.

En plus d'une levée de fonds par construction accélérée du livre d'ordres à 6,18 euros par titre, soit 10% de décote par rapport au dernier cours coté de la veille, Santander a aussi l'intention de sabrer son dividende au titre de l'exercice 2015 en le ramenant de 0,60 à 0,20 euros.

A la Bourse de Madrid, l'action Banco Santander, qui avait terminé hier (après suspension) en hausse de 3,3% à 6,8 euros, se tasse ce matin de 10% à 6,18 euros.

Si Santander a passé avec succès les tests de résistance et la revue de qualité des actifs menés dernièrement par la BCE et l'Autorité bancaire européenne, ses résultats étaient cependant inférieurs à ceux de ses grands concurrents du Vieux Continent.

Ce que confirment les analystes de Credit Suisse : 'nous ne sommes pas surpris par l'annonce en raison de la faiblesse des ratios de solvabilité Santander', qui selon les analystes se situent 'dans la moyenne basse du secteur en Europe'. Soit selon Credit Suisse et avant l'opération, aux environs de 8,5% en données CET1 à pleine charge, contre une fourchette allant de 9,7 à 10% pour les autres établissements européens (hors banques d'investissement).

Du point de vue des actionnaires, Credit Suisse salue la combinaison d'une levée de fonds et de la réduction du dividende, dont le futur montant (0,20 euro) ramènera le taux de distribution des bénéfices à un niveau plus raisonnable située entre 30 et 40%. Ce qui explique que malgré la taille de l'opération, la décote des actions nouvelles soit limitée.

Après la conférence téléphonique, Société Générale, rapporte que Santander a pré-annoncé selon eux que le résultat net atteindrait 5,8 milliards d'euros en 2014, en ligne avec les attentes. Mais le ratio de solvabilité CET1 'à pleine charge' ressortait fin décembre 2014 à 8,3%, chiffre décevant puisque que la direction visait 8,6%. Après l'opération, ce ratio devrait remonter à 9,7% au titre de 2014, avant 10% environ en 2015.

Au-delà d'un renforcement du bilan, la levée de fonds semble signaler un changement de cap stratégique pour Santander. Rappelons que dernièrement, la structure de direction de la banque a totalement changé : à la mort du président-fondateur, Emilio Botin, sa fille Ana a été nommée à la tête du conseil d'administration en septembre. Puis la direction générale a changé de mains : au 1er janvier 2015, José Antonio Álvarez a remplacé Javier Marín à ce poste.

D'ailleurs, 'la présidente Ana Botin a déclaré que Santander continuera de mettre l'accent sur la banque de détail et la banque commerciale, ainsi que sur la fidélisation de ses clients dans ses dix pays clés', rapporte d'ailleurs Citi ce matin, alors que Santander a organisé une conférence téléphonique.

Les principaux marchés de Santander sont bien évidemment l'Espagne et l'Europe continentale, mais le groupe est également très présent au Royaume-Uni, en Amérique latine, et aux Etats-Unis.

Et Aurel BGC de conclure : 'la nouvelle stratégie de la présidente, Ana Botin, fille d'Emilio, décédé en septembre dernier, rompt avec celle de son père' .

Quid d'éventuelles acquisitions, dont Santander a usé sinon abusé par le passé ? En effet, l'action de la banque italienne Banca Monte dei Paschi di Siena, groupe en difficulté qui potentiellement constitue une cible, s'est envolée de 12% hier à l'annonce de la suspension de Santander, avant de retomber ce matin de 3%.

Prudence : Société Générale rapporte que Santander a expliqué, lors de la conférence téléphonique, que 'l'augmentation de capital est destinée à permettre à la banque de tirer parti des opportunités de croissance sur ses marchés clés, mais n'était pas liée à d'éventuelles fusions-acquisitions'.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...