Bourse > Axa > Axa : Axa im soutient la création d'euro-obligations
AXAAXA CS - FR0000120628CS - FR0000120628
24.365 € -0.06 % Temps réel Euronext Paris
24.100 €Ouverture : +1.10 %Perf Ouverture : 24.745 €+ Haut : 23.880 €+ Bas :
24.380 €Clôture veille : 12 381 500Volume : +0.51 %Capi échangé : 59 685 M€Capi. :

Axa : Axa im soutient la création d'euro-obligations

Axa im soutient la création d'euro-obligationsAxa im soutient la création d'euro-obligations

par Cecilia Valente

LONDRES (Reuters) - Le directeur général d'Axa Investment Managers a annoncé qu'il investirait dans des obligations européennes si celles-ci venaient à voir le jour pour régler les problèmes de dette dans la zone euro.

Au moment où les responsables politiques et les banques se réunissent afin de trouver un terrain d'entente sur un deuxième plan d'aide à la Grèce, Dominique Carrel-Billiard a apporté son soutien à des obligations qui seraient garanties par l'ensemble des pays de la zone euro.

Dominique Carrel-Billiard, dont la société gère aux alentours de 500 milliards d'euros d'actifs, a déclaré qu'Axa IM envisagerait "très sérieusement" l'achat de ces obligations.

"Pourquoi ne pas les acheter ? Il s'agirait de la plus souveraine des dettes souveraines," a-t-il dit à Reuters.

Il a également encouragé les ministres à trouver une solution rapide et convaincante à la crise de la dette grecque sous peine de déstabiliser les autres pays de la zone euro.

"Nous ne sommes pas pessimistes. Nous soutenons une initiative qui épaulerait cette question (d'un second plan d'aide à la Grèce). Le plus tôt est le mieux. Le marché n'aime pas l'incertitude."

Les responsables politiques européens ont émis l'idée de l'émission d'obligations européennes garanties par les Etats de la zone euro, ou euro-obligations, afin de sauver la monnaie unique.

L'Allemagne a cependant fustigé cette idée, car émettre des obligations avec un taux d'intérêt commun augmenterait son propre coût de financement, tout en envoyant un mauvais signal en matière de discipline budgétaire dans la zone euro.

Dominique Carrel-Billard, a également reproché les effets de manche aux Etats-Unis du fait de la tournure incertaine du débat politique sur le relèvement du plafond de la dette.

Il n'imagine pas que les responsables politiques américains "prendraient le risque de ne pas trouver de solutions," a-t-il ajouté.

HUMBLE ET PRAGMATIQUE

Dans un climat économique incertain mais stimulant pour les gestionnaires de fonds, Dominique Carrel-Billard doit également enrayer les difficultés d'Axa Rosenberg, une société spécialisée dans la gestion quantitative sur les actions d'Axa Investment Managers.

En février dernier, Axa a en effet enregistré une provision de 242 millions de dollars (176 millions d'euros) pour régler un litige de trois entités d'Axa Rosenberg lié à une erreur de codage informatique.

La Securities and Exchange Commission (SEC) a précisé dans un avis que ce règlement va permettre de rembourser 216,8 millions de dollars de pertes subies par les clients d'Axa Rosenberg Group LLC, Axa Rosenberg Investment Management LLC and Barr Rosenberg Research Center LLC.

A cela s'est ajouté le paiement à la SEC d'une amende de 25 millions de dollars pour manquement au code de la déontologie et aux règles de la profession.

Dominique Carrel-Billiard a cependant ajouté que les difficultés de sa division s'estompaient peu à peu.

"Vous ne pouvez jamais être sûr que quelque chose ne se reproduira plus jamais, vous devez être humble et pragmatique, mais nous avons pris des actions radicales pour être sûr qu'un tel événement ne se reproduise plus."

Mehdi-Nicolas El Moueffak pour le service français, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...