Bourse > Aviation latecoere > Aviation latecoere : Net repli, l'avenir de la dette en question
AVIATION LATECOEREAVIATION LATECOERE LAT - FR0000032278LAT - FR0000032278
4.070 € -0.97 % Temps réel Euronext Paris
4.110 €Ouverture : -0.97 %Perf Ouverture : 4.110 €+ Haut : 4.060 €+ Bas :
4.110 €Clôture veille : 59 426Volume : +0.06 %Capi échangé : 383 M€Capi. :

Aviation latecoere : Net repli, l'avenir de la dette en question

tradingsat

(CercleFinance.com) - Début de semaine boursier pour le moins délicat pour Latécoère, dont le titre plonge de 12% à environ 9,2 euros, soit la deuxième plus forte baisse du SRD. Selon la presse, des fonds spéculatifs américains pourraient racheter sa dette et créer un rapport de force dans les négociations.

Malgré un carnet de commandes bien rempli - il équivaut à quatre années de chiffre d'affaires -, la pérennité de l'équipementier aéronautique est encore loin d'être assurée. Ce dernier est en effet lourdement endetté - à hauteur de 310 millions d'euros en 2013 - et ce problème le plombe depuis plusieurs années.

La dette serait actuellement en cours de renégociation soit pour réduire les coûts, soit pour être rééchelonnée. De quoi intéresser des fonds 'vautours', en l'occurrence les américains Apollo Global Management et Monarch Alternative Capital, cités par Le Monde qui tient leur identité d'une source proche du dossier, lesquels prendraient depuis plusieurs mois déjà le relais de banquiers désireux de se désengager.

Une incursion qui serait vue d'un mauvais oeil par Airbus et Boeing, les deux principaux clients de Latécoère - ils pèsent respectivement 66 et 20% du carnet de commandes -, mais également par l'Etat et manifestement par les actionnaires. Avec en toile de fond d'hypothétiques menaces sur les salariés, considérant que le groupe est le deuxième employeur à Toulouse derrière Airbus Group...

Pour l'heure, nos confrères des Echos rapportent que 'sur les douze banques qui détenaient la dette de Latécoère, dix ont déjà décidé de se désengager, en cédant leurs créances de moyen-terme à des fonds alternatifs, au premier rang desquels Apollo'. Et le quotidien économique de poursuivre : 'l'étape suivante pourrait donc voir l'un de ces fonds convertir leur dette en participation au capital et prendre ainsi le contrôle de Latécoère, dont l'actionnariat reste très éparpillé avec 74% de flottant et en tête les salariés avec 8,8% du capital.'

Les spéculations risquent fort d'aller bon train ces prochaines semaines, avec leur lot d'inquiétudes plus ou moins fondées, et d'importantes interrogations de fond quant à l'avenir d'un groupe qui reste un acteur majeur de l'aéronautique


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...