Bourse > Aviation latecoere > Aviation latecoere : Inquiétudes autour de la restructuration financière du groupe
AVIATION LATECOEREAVIATION LATECOERE LAT - FR0000032278LAT - FR0000032278
3.350 € -2.62 % Temps réel Euronext Paris
3.450 €Ouverture : -2.90 %Perf Ouverture : 3.450 €+ Haut : 3.350 €+ Bas :
3.440 €Clôture veille : 53 132Volume : +0.06 %Capi échangé : 315 M€Capi. :

Aviation latecoere : Inquiétudes autour de la restructuration financière du groupe

(Tradingsat.com) - La fin de l'année s'annonce compliquée pour Groupe Latécoère. Malmené en Bourse depuis la mi-février, le titre a touché lundi un plus bas annuel. Peu avant 11 heures, il chutait de près de 12% sur les 9,15 euros, sans doute affecté par un sentiment d'inquiétudes entourant la restructuration financière de l'équipementier aéronautique.

Selon "Le Monde", le groupe toulousain en difficulté est "au centre d'un bras de fer financier" dans lequel des fonds "vautours" se sont invités en "ramassant" discrètement de la dette auprès des banques "désireuses de jeter l'éponge".

"Ces fonds spécialisés achètent des créances à bas prix afin de constituer une position de prêteur incontournable permettant de forcer éventuellement une conversion de dette en capital", explique le journal, qui affirme que "Apollo Global Management et Monarch Alternative Capital sont à la manoeuvre". Interrogé jeudi 2 octobre par le quotidien, Latécoère se refusait à tout commentaire.

Le spécialiste des portes et des fuselages d'avions a essuyé une perte de 80 millions d'euros en 2013 et sa dette nette s'élevait à près de 320 millions d'euros. Sur le plan de l'actionnariat, les salariés détenaient environ 9% de l'entreprise au 31 décembre 2013, et le financier Tikehau, propriétaire de Salvepar, 6,5%.

Dans une note récente, les analystes du CM-CIC indiquaient que "la renégociation bancaire qui aura lieu avant le 31 décembre 2014 pouvait prendre de multiples formes". "Évidemment dans un cas optimal pour la société, elle correspondrait d’une façon ou d’une autre à une conversion de la dette en capital", soulignait le courtier à l'issue d'un roadshow organisé le mois dernier.

A en croire "Les Echos" de ce matin, des discussions préliminaires ont déjà commencé sous l'égide du Comité interministériel de restructuration industrielle, et la société ne serait pas foncièrement opposée à cette option qui, en plus de résoudre son problème de dette, lui donnerait potentiellement les moyens de se développer...


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...