Bourse > Atari > Atari : Reprise de cotation dans la douleur
ATARIATARI ATA - FR0010478248ATA - FR0010478248
0.210 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
0.210 €Ouverture : 0.00 %Perf Ouverture : 0.220 €+ Haut : 0.210 €+ Bas :
0.210 €Clôture veille : 369 312Volume : +0.16 %Capi échangé : 48 M€Capi. :

Atari : Reprise de cotation dans la douleur

ATARIATARI

(Tradingsat.com) - De retour en Bourse après près d'un an d'absence, ce qui constitue une énorme surprise compte tenu de la situation financière dégradée du groupe, Atari ne suscite pas vraiment d'enthousiasme sur les marchés. L'action de l'éditeur de jeux vidéo en pleine mutation chute en effet de 11,6% ce jeudi à la mi-séance à 0,76 euro.

Frédéric Chesnais, un spécialiste des jeux vidéo qui fut dirigeant et directeur financier d'Infogrames entre 2001 et 2005 et PDG d'Atari Interactive, va tenter une opération de la dernière chance pour sauver Atari. Le dirigeant est devenu un actionnaire significatif du groupe grâce à l'achat des titres Atari détenus par BlueBay.

Atari a annoncé mardi que ses filiales américaines étaient sorties de la fameuse procédure de "Chapitre 11" de la loi américaine des faillites. La société a précisé que l'ensemble des résolutions soumises à l’assemblée des actionnaires tenue le 11 décembre 2013 ont été adoptées, notamment celles portant sur la réduction de la valeur nominale des actions, qui passe de 0,50 euro à 0,01 euro.

Par ailleurs, les résolutions prévoyant des émissions réservées n’ont pas été soumises au vote des actionnaires car la Société a décidé de proposer à tous les actionnaires une émission d’OCEANE avec maintien du droit préférentiel de souscription.

"L’approbation du plan de réorganisation des filiales américaines, le 5 décembre 2013, est évidemment une satisfaction pour tous. Nous devons maintenant poursuivre les efforts. Au plan opérationnel, l’activité de développement est au point-mort depuis une année, il nous faut relancer de nouveaux jeux. Nous sommes sur une stratégie de long-terme, privilégiant les partenariats et limitant la prise de risques. Ceci a commencé par la réduction des frais fixes qui sont aujourd’hui à un niveau minimum", a déclaré Frédéric Chesnais, Président Directeur Général d'Atari.

"Au plan financier, j’ai consenti des prêts à Atari, j’ai trouvé un fonds d ‘investissement qui a accepté de remplacer BlueBay, et enfin j’ai donné une garantie personnelle de 3,4 millions de dollars qui était indispensable pour obtenir la confirmation du plan américain. Ces sommes seront utilisées pour souscrire à des obligations convertibles en actions Atari par compensation de créances. Je le fais car j’ai envie de poursuivre cette aventure industrielle dans un secteur qui me passionne, et il me faudra plusieurs années. C’est pour cette raison que nous avons décidé de lancer une seule opération de marché, ouverte à tous", a ajouté le dirigeant.

Pour 2014, Atari va se recentrer sur les jeux en téléchargement, les jeux MMO, les jeux sur mobiles et les activités de licence. S’agissant des jeux, le groupe s’appuiera en priorité sur les franchises traditionnelles à savoir les Atari Classics, Test Drive, Alone in the Dark ou encore RollerCoaster Tycoon (licence à échéance 2019), et un nombre limité de nouvelles franchises. La licence Dungeons & Dragons est venue à échéance le 31 décembre 2013.

Atari SA prévoit pour l'exercice 2014 (clos le 31 mars 2014) un résultat opérationnel courant retraité négatif de moins de 5 millions de dollars, ainsi qu'un flux de trésorerie entrants liés à l’activité d'au moins 3 millions. L'entreprise table en outre sur un résultat opérationnel courant retraité au 31 mars 2015 proche de l’équilibre.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...