Bourse > Artprice com > Artprice com : Flambe en Bourse, le chiffre d'affaires bondit et les USA font rêver
ARTPRICE COMARTPRICE COM PRC - FR0000074783PRC - FR0000074783
10.320 € +0.10 % Temps réel Euronext Paris
10.430 €Ouverture : -1.05 %Perf Ouverture : 10.430 €+ Haut : 10.250 €+ Bas :
10.310 €Clôture veille : 7 010Volume : +0.11 %Capi échangé : 69 M€Capi. :

Artprice com : Flambe en Bourse, le chiffre d'affaires bondit et les USA font rêver

(Tradingsat.com) - Artprice s’envolait de près de 20% mercredi matin après la publication d’un chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2014 en vive progression de 54%, à 1 341 K€. Une performance qui "confirm[e] le pari industriel d'injecter 540 millions de données alphanumériques gratuites, de manière contractuelle à Google Inc.", souligne le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art.

Depuis début janvier 2014, le groupe a accéléré l'injection de 80% de ses données en mode gratuit dans Internet avec désormais 630 millions de datas en mode freeware (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage) par ses accords avec Google (depuis 2003) puis Baidu (Chine). La même démarche est activée en 2014 avec Bing (groupe Microsoft) qui détient 18,4% aux USA de parts de marché.

L’entreprise fondée et dirigée par Thierry Erhmann revient par ailleurs sur sa récente décision d'installer intégralement sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères aux USA où se réalise entre la zone Pacifique et les USA plus de 75 % du Marché de l'Art mondial, avec une prévision pour 2015 de 80 %.

Artprice rappelle à ce sujet des informations déjà dévoilées le 21 juillet. Ainsi, le groupe, dont le siège social et la cotation sur la place de Paris restent en France utilisera sa filiale américaine Arprice Inc.USA (anciennement Sound View Press, crée en 1976), rebaptisée Artmarket.com.

Il confirme qu`il envisage d`introduire sa filiale Artprice Inc détenue à 100% sous le nouveau nom Artmarket.com au Nasdaq (NSCM) "ou tout autre marché anglo-saxon où les enchères d`art sur Internet bénéficient d`une réglementation cohérente vis à vis de l`économie numérique à contrario de la France".

L'objectif d'Armarket.com selon les conditions et états des marchés, serait de lever entre 90 et 120 millions de dollars pour environ 30% du capital, avec une nouvelle précision. Artprice confirme en effet aujourd’hui que "dans cette hypothèse (cotation d'Artmarket.com) [...] les actionnaires d'Artprice bien évidemment ne seront pas dilués et ne pourront que bénéficier pleinement d'une telle opération".

Comme le mois dernier, Artprice redit encore que « les 70% restant la propriété du groupe Artprice » et refait la même comparaison entre « le cumul des 2 capitalisations […] inférieur à celui d`Artprice en janvier 2012 date de lancement de la Place de Marché Normalisée aux enchères ».

Pour mémoire, l’action Artprice avait atteint des plus hauts au-delà des 60 euros en janvier 2012, avec une capitalisation frôlant les 400 millions d’euros.

Le groupe avait lancé le 18 janvier 2012, son service d'enchères en ligne. Cela avait été rendu possible par la transposition en droit français de la Directive Européenne sur les ventes aux enchères électroniques, qui a permis à Artprice de se muer en opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique.

Mais ce nouveau métier s’est heurté à l’hostilité du Conseil des Ventes Volontaires (Instance de régulation française du Marché de l'Art), qui souhaite modifier à nouveau la loi du 20 juillet 2011 sur laquelle Artprice a bâti son cahier des charges et sa Place de Marché Normalisée aux Enchères en tant que "infrastructure permettant la réalisation d'opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique".

Aux Etats-Unis, le modèle économique d'Artprice s'appuiera sur un ensemble de contrats qui régira les commissions et royalties permettant à Artmarket.com de s'appuyer sur Artprice et de bénéficier de l'historique de la Place de Marché Normalisée crée en 2004.

Cet ensemble de contrats et conventions réglementées après validation par les autorités de tutelles françaises et anglo saxonnes devrait selon "une hypothèse cohérente" d'Artprice, générer de manière récurrente entre 7 à 9 millions d'euros par an.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...