Bourse > Artprice com > Artprice com : Entravé en France, le groupe mise sur l'Asie et les Etats-Unis
ARTPRICE COMARTPRICE COM PRC - FR0000074783PRC - FR0000074783
10.320 € +0.10 % Temps réel Euronext Paris
10.430 €Ouverture : -1.05 %Perf Ouverture : 10.430 €+ Haut : 10.250 €+ Bas :
10.310 €Clôture veille : 7 010Volume : +0.11 %Capi échangé : 69 M€Capi. :

Artprice com : Entravé en France, le groupe mise sur l'Asie et les Etats-Unis

(Tradingsat.com) - Artprice voit son cours de bourse évoluer sous pression mercredi matin (-4,2% à 17,25 euros vers 10h15) après la publication d'un chiffre d'affaires en petite hausse de 3% à 1 571 K€ au premier trimestre 2014, contre 1 522 K€ un an plus tôt. Le chiffre d'affaires Internet de la société spécialisée dans les banques de données sur la cotation et les indices de l'Art s'établit à 1 496 K€, en hausse de 5%.

"Le véritable succès économique réside dans le fait qu'Artprice n'a pas perdu de chiffre d'affaires et en a même gagné, ce que la presse écrite et de nombreux éditeurs, hélas, ne peuvent revendiquer sauf en de rares cas", souligne le groupe.

De nouveaux nuages viennent cependant assombrir en France les perspectives du marché de l'art sur Internet, avec tout d'abord l'hostilité du Conseil des Ventes Volontaires (Instance de régulation française du Marché de l'Art), qui souhaite très clairement modifier à nouveau la loi du 20 juillet 2011.

Or, c'est sur la base de cette loi qu'Artprice a bâti son cahier des charges et sa Place de Marché Normalisée aux Enchères en tant que "infrastructure permettant la réalisation d'opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique".

Pour mémoire, Artprice rappelle que la France s'est vue sérieusement remise à l'ordre par la vraie fausse réforme du 10 juillet 2000. De surcroît, la France a produit, pour sa deuxième réforme de 2011, une nouvelle loi suite à la directive européenne sur les services, avec deux années de retard, tout cela pour préserver les intérêts des acteurs français, ce qui n'a pas empêché le déclin de la France, reléguée désormais avec 4% de parts de marché fine art et moins de 2,7% sur le segment contemporain.

De plus, Artprice a pris connaissance par la presse, d'une troisième "réforme" française sur les enchères d'art en préparation visant principalement les acteurs de l'Internet. Cette démarche se passe de tout commentaire et reconstitue à nouveau une forme de monopole.

"Cette incroyable posture française pour annihiler les enchères d'art sur Internet illustre parfaitement le climat économique et politique actuel en France", s'insurge Artprice, citant "les très récents articles de loi de mars 2014 sur les enchères [qui] durcissent encore la position française (C.F. Loi 2014-244 publié le 18 mars 2014)".

Cette focalisation du Conseil des Ventes, avec des déclarations publiques récurrentes telles que: "les géants du net Artprice et Ebay ont créé une confusion vis-à-vis des consommateurs", vient corroborer la décision d'Artprice d'annoncer en assemblée générale d'installer intégralement sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères dans la Grande Asie où se réalisent plus de 50% du Marché de l'Art mondial.

"Cette démarche relève de l'acte de gestion salutaire et bénéfique pour Artprice, ses clients, ses actionnaires français et étrangers au regard de l'état des lieux du Marché de l'Art et des entraves à ses métiers en France", souligne la société.

Le groupe confirme donc son intention de déplacer son cœur industriel (salles informatiques) à Hong Kong ainsi qu'à Singapour dans un second temps afin en premier lieu, de se rapprocher de son cœur de marché. L'Asie (Singapore, Indonésie, Corée du Sud, Chine, Taiwan) pèsera plus vite que prévu 70% du marché de l'art mondial avant 2015 selon Artprice.

De même, le groupe a prévu de réactiver la filiale américaine Artprice Inc. New York "pour bénéficier d'une législation ouverte aux enchères sur Internet dans le marché mondial de l'art".

"Cette double implantation permettra d'être au cœur des deux places stratégiques du Marché de l'Art.", conclut Artprice.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...