Bourse > Areva ci > Areva ci : Le marché attend des clarifications sur les perspectives d'areva
Areva CiAreva Ci CEI - FR0004275832CEI - FR0004275832
11.740 € +0.45 %
11.870 €Ouverture : -1.10 %Perf Ouverture : 11.740 €+ Haut : 11.470 €+ Bas :
11.880 €Clôture veille : 10 973Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Areva ci : Le marché attend des clarifications sur les perspectives d'areva

Le marché attend des clarifications sur les perspectives d'arevaLe marché attend des clarifications sur les perspectives d'areva

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Luc Oursel, qui va prendre la direction d'Areva au cours des prochaine semaines, doit avant tout clarifier les perspectives du spécialiste public du nucléaire dans le contexte de l'après-Fukushima, estiment vendredi des analystes.

Le nouveau patron d'Areva va aussi devoir convaincre le marché de sa capacité à s'assurer le soutien de ses troupes après le départ de leur présidente charismatique, Anne Lauvergeon, tout en replaçant son groupe au sein d'une filière française que l'Etat souhaite organiser derrière son chef de file EDF.

Areva a dû renoncer à ses objectifs depuis la catastrophe nucléaire japonaise faute de pouvoir en mesurer précisément l'impact sur le développement de l'atome civil, auquel l'Allemagne, l'Italie et la Suisse ont renoncé depuis Fukushima.

Mais sa présidente assurait il y a encore quelques jours qu'elle ne croyait pas à un "hiver du nucléaire", que 83% du l'activité du groupe était liée aux réacteurs existants et non aux nouveaux projets, et qu'Areva serait en mesure de présenter des nouvelles indications sur ses perspectives à la fin du mois de juin.

"La clarification de l'évolution du management, avec un choix dans la continuité, est rassurant au moment où le groupe a suspendu ses 'guidances' 2011-2012", estime Natixis securities dans une note.

"A court terme, le nouveau management va impérativement devoir mettre à plat et communiquer au marché ses 'nouvelles' perspectives pour 2011 et le moyen terme, afin de clarifier le flou actuel sur l'évolution opérationnelle du groupe", ajoute cependant l'intermédiaire.

OURSEL NE FAIT PAS L'UNANIMITÉ

Avant Fukushima, le groupe indiquait qu'il négociait la vente d'une vingtaine de réacteurs de type EPR. Luc Oursel va aussi devoir assurer le lancement de l'Atmea, un réacteur de moyenne puissance qu'Anne Lauvergeon espérait voir certifier cette année.

Un autre analyste basé à Paris estime qu'un changement à la tête d'Areva présente des risques dans le contexte de l'après-Fukushima, notamment parce que Luc Oursel ne fait pas l'unanimité en interne.

Il en veut pour preuve que 17 des 19 membres du comité d'exécutif du groupe ont plaidé jeudi pour la reconduction d'Anne Lauvergeon à la tête de l'entreprise avant l'annonce de son éviction.

"Il est pour nous totalement clair qu'Anne Lauvergeon est la seule personnalité de l'entreprise disposant des compétences et qualités requises pour conduire Areva dans les années à venir", ont-ils écrit dans une lettre.

Selon l'analyste parisien, "ceci pourrait être le prélude à une période troublée au sein d'Areva-même. Mr Oursel va devoir convaincre que le choix de l'Etat est le bon, tant en interne qu'en externe."

Anne Lauvergeon a néanmoins fait savoir vendredi dans un communiqué qu'elle prenait acte de la décision du chef de l'Etat et qu'elle souhaitait "que la transition se fasse dans les meilleures conditions".

Pour Luc Oursel, l'autre grand enjeu sera de maintenir l'autonomie d'Areva face à EDF alors que son groupe réalise près de 75% de son chiffre d'affaires avec d'autres électriciens que son partenaire historique.

"Ses positions tranchées lui ont plusieurs fois attiré les foudres d'EDF (...), avec qui il a semble-t-il essayé récemment de resserrer les liens", écrit vendredi le journal Les Echos.

OUVERTURE DU CAPITAL DES MINES

Le nouveau partenariat entre les deux groupes exigé par l'Etat pourrait se concrétiser dans un premier temps par l'ouverture du capital des mines d'Areva, auxquelles EDF s'intéresse.

En annonçant sa nomination jeudi soir, Matignon a en outre fait savoir que Luc Oursel serait en particulier chargé de mettre en oeuvre "un plan d'amélioration de la performance de l'entreprise, afin de renforcer sa compétitivité et de poursuivre son développement".

Areva a accusé en 2010 une perte opérationnelle de 423 millions d'euros, notamment en raison d'une provision de 367 millions liée aux retards enregistrés sur le chantier finlandais d'OL3, dont la mise en exploitation nucléaire est prévue pour fin 2012, soit près de trois ans et demi après la date initialement prévue.

Au total, la société a enregistré 2,6 milliards d'euros de provisions au titre de ce chantier.

L'action Areva, dont l'Etat détient près de 87% du capital pour un flottant de 4% seulement, reculait vers 12h30 de 2,08% à 25,845 euros.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...