Bourse > Areva ci > Areva ci : Areva reste dans le flou après fukushima
Areva CiAreva Ci CEI - FR0004275832CEI - FR0004275832
11.740 € +0.45 %
11.870 €Ouverture : -1.10 %Perf Ouverture : 11.740 €+ Haut : 11.470 €+ Bas :
11.880 €Clôture veille : 10 973Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Areva ci : Areva reste dans le flou après fukushima

Areva reste dans le flou après fukushimaAreva reste dans le flou après fukushima

PARIS (Reuters) - Areva a annoncé mercredi un carnet de commandes en baisse au premier semestre et indiqué que les conséquences de la catastrophe nucléaire japonaise restaient "extrêmement difficiles à apprécier".

Ces annonces interviennent alors que Luc Oursel vient de succéder à Anne Lauvergeon à la présidence du directoire du spécialiste public du nucléaire, nomination qui a précédé la signature, lundi, d'un accord technique et commercial avec EDF.

"Les conséquences à plus long terme de (Fukushima) pour Areva sont en cours d'analyse. Elles pourront concerner toutes les activités du cycle du nucléaire et seront intégrées dans le plan stratégique qui doit être établi d'ici à la fin du second semestre", a souligné Luc Oursel, cité dans le communiqué.

"D'ici à la fin de l'année, le groupe poursuivra également ses efforts commerciaux, s'appuyant sur son expertise technique et ses technologies, tout en renforçant ses programmes de réduction des coûts et de contrôle de la génération de cash."

Areva, qui avait bénéficié au premier semestre 2010 d'une plus-value de cession, a enregistré au cours de six premiers mois de 2011 un résultat net part du groupe de 351 millions d'euros (-58,4%) et des ventes de 3.997 millions (-3,9%).

Son bénéfice opérationnel ressort à 710 millions (contre une perte de 485 millions), dopé par un arbitrage de justice favorable de 648 millions, mais à seulement 62 millions hors éléments particuliers, en recul de 151 millions par rapport au 1er semestre 2010.

Le carnet de commandes du groupe au 30 juin s'élève à 43,1 milliards d'euros, en baisse de 1,1 milliard par rapport à fin 2010 après l'annulation, dans les activités Mines et Amont, de 191 millions de commandes passées précédemment par des clients japonais et allemands.

DÉPRÉCIATIONS

Areva a en outre enregistré au 30 juin des provisions et dépréciations d'actifs dans son activité Réacteurs et Services pour 87 millions d'euros, en lien avec "le niveau d'activité prévisible à court terme" de certaines activités après Fukushima, et a vu son activité de recyclage reculer.

Le groupe a fait savoir qu'il prendrait en compte les conséquences de Fukushima pour évaluer, au 31 décembre 2011, la valeur comptable de ses actifs.

Il évalue notamment pour l'instant ses mines en production ou en projet à 3,5 milliards d'euros au 30 juin, dont 2,5 milliards correspondent à des actifs qui ne sont pas encore entrés en production.

Les mines du groupe doivent être filialisées, probablement en prélude à une ouverture de leur capital, alors qu'elles suscitent l'intérêt d'EDF et d'investisseurs étrangers comme le Qatar.

Au 30 juin, Areva a enregistré des pertes de valeur de 62 millions d'euros sur certains actifs industriels dont le niveau d'activité est affecté à court terme par Fukushima.

Le titre Areva, dont le capital est détenu par l'Etat à près de 87%, a terminé mercredi en baisse de 1,74% à 24,80 euros, enregistrant un plongeon de 31,4% depuis le début de l'année.

Benjamin Mallet, édité par Matthieu Protard

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...