Bourse > Areva ci > Areva ci : Areva devra "reconstruire" la confiance dans le nucléaire
Areva CiAreva Ci CEI - FR0004275832CEI - FR0004275832
11.740 € +0.45 %
11.870 €Ouverture : -1.10 %Perf Ouverture : 11.740 €+ Haut : 11.470 €+ Bas :
11.880 €Clôture veille : 10 973Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Areva ci : Areva devra "reconstruire" la confiance dans le nucléaire

Areva devra Areva devra

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Areva devra "reconstruire la confiance" autour du nucléaire après la catastrophe survenue à la centrale japonaise de Fukushima Daiichi, a déclaré mercredi Anne Lauvergeon, présidente du directoire du premier fabricant de réacteurs au monde.

Le P-DG d'EDF, Henri Proglio, avait déclaré plus tôt dans la journée que la crise japonaise constituait une "situation de difficulté" mais pas d'échec pour l'industrie nucléaire.

"En tant qu'industriels - et bien évidemment avec Henri Proglio au premier chef -, nous allons bien évidemment avoir besoin de reconstruire aussi un dialogue et une confiance sur le nucléaire", a dit Anne Lauvergeon lors d'une réunion organisée par le Parlement.

"Je crois qu'il ne faut pas se faire d'illusion sur le sujet, cette construction de la confiance est absolument clé pour l'avenir de nos industries et c'est bien sûr le sujet sur lequel nous allons aussi inlassablement développer le dialogue", a-t-elle ajouté.

Areva et EDF ont largement bâti leur stratégie ces dernières années sur le renouveau du nucléaire au niveau mondial, alors que les accidents de Three Mile Island (Etats-Unis) en 1979 et de Tchernobyl (Ukraine) en 1986 avaient gelé le développement de l'atome civil.

Areva a fait de l'EPR son produit phare en mettant en avant la sûreté de ce réacteur de troisième génération, bâti sur les retours d'expérience de ces accidents et sur les risques mis en évidence par les attentats du 11 septembre 2001.

"S'il y avait des EPR à Fukushima, on n'aurait pas de fuite dans l'environnement, on n'aurait pas de fuite possible dans l'environnement", a ensuite déclaré Anne Lauvergeon à des journalistes.

Areva est contrôlé par l'Etat à hauteur de 87%. EDF, premier producteur nucléaire mondial, est pour sa part détenu à 84,5% par l'Etat et exploite les 58 réacteurs français.

L'action EDF a terminé mercredi en baisse de 3,13%, enregistrant un plongeon de 9,5% en trois jours. Le certificat d'investissement d'Areva a de son côté fini en hausse de 2,07% à 29,40 euros mais recule de 15,6% depuis lundi.

Avec les contributions de Mathilde Cru et Emile Picy, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...