Bourse > Areva > Areva : Minimise les manifestations d'Arlit, renégociations
AREVAAREVA AREVA - FR0011027143AREVA - FR0011027143
4.560 € +1.90 % Temps réel Euronext Paris
4.500 €Ouverture : +1.33 %Perf Ouverture : 4.600 €+ Haut : 4.460 €+ Bas :
4.475 €Clôture veille : 51 711Volume : +0.01 %Capi échangé : 1 747 M€Capi. :

Areva : Minimise les manifestations d'Arlit, renégociations

tradingsat

(CercleFinance.com) - Areva a contesté les informations selon lesquelles hier à Arlit, ville du Nord du Niger près de laquelle le groupe exploite des gisements d'uranium, aurait eu lieu une manifestation “hostile” qui aurait rassemblé jusqu'à 5.000 personnes, selon certaines sources et agences de presse.

“Des collaborateurs nigériens d'Areva ont pu dénombrer environ 200 participants lors de ce rassemblement. Des photographies prises sur les lieux sont mises à la disposition des médias souhaitant évaluer l'ampleur de cet événement”, affirme le groupe.

Dans le Nord du Niger, Areva exploite des gisements via les co-entreprises Cominak (détenue à 63,4% par le groupe français) et de Somaïr (à 34%). Une troisième mine d'importance, Imouraren (dont la société d'exploitation est détenue à 66,6% par Areva), est en cours de développement pour une entrée en production prévue en 2015.

Environ le tiers de la production d'uranium de la branche minière du groupe, BG Mines, provient actuellement du Niger, le solde étant tiré du Canada et de l'ex-URSS notamment.

“Acteur économique majeur au Niger, le groupe est présent depuis plus de 40 ans dans ce pays. 5.000 personnes travaillent dans les sites miniers nigériens d'Areva, qui développe localement, à hauteur de 6 millions d'euros annuels, de nombreux projets sociaux en matière de développement économique et de santé”, affirme le groupe.

L'équipementier nucléaire intégré assure mener “une politique active de protection de l'environnement” et déclare respecter “les standards internationaux les plus stricts en termes de radioprotection”.

Et le groupe de conclure : “Areva souhaite enfin rappeler que 70 % des revenus générés par l'exploitation de ses mines d'uranium sont reversés par différents biais (dividendes, fiscalité) à l'Etat nigérien.”

Rappelons que comme le rapportent nombre de médias comme RFI, le 8 octobre dernier, “le pouvoir nigérien souhaite renégocier ses contrats d'extraction d'uranium avec le géant du nucléaire français à la fin de l'année”.

Le PDG d'Areva, Luc Oursel, se serait rendu à Niamey le 7 octobre pour y rencontrer le président du Niger, Mahamadou Issoufou, ajoute RFI.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...