Bourse > Arcelormittal > Arcelormittal : ThyssenKrupp veut être un acteur de la consolidation de l'acier
ARCELORMITTALARCELORMITTAL MT - LU0323134006MT - LU0323134006
7.987 € -0.60 %
8.075 €Ouverture : -1.09 %Perf Ouverture : 8.150 €+ Haut : 7.938 €+ Bas :
8.035 €Clôture veille : 11 816 700Volume : +0.71 %Capi échangé : 13 301 M€Capi. :

Arcelormittal : ThyssenKrupp veut être un acteur de la consolidation de l'acier

ThyssenKrupp veut être un acteur de la consolidation de l'acierThyssenKrupp veut être un acteur de la consolidation de l'acier

DÜSSELDORF (Reuters) - Le premier sidérurgiste allemand, ThyssenKrupp, veut jouer un rôle actif dans une éventuelle consolidation du marché européen de l'acier, affecté par des capacités de production excédentaires et des perspectives moroses concernant la demande d'acier, a dit son président du directoire.

"Nous avons clairement dit que nous considérons une consolidation comme une étape pertinente et appropriée vers une solution. Et si de telles solutions sont possibles nous jouerons un rôle actif en partant d'une position forte", a déclaré Heinrich Hiesinger à la presse. "Aujourd'hui, il est encore totalement impossible de dire si la consolidation aura bien lieu, ni quand ou avec qui elle se fera", a-t-il ajouté.

Le quotidien allemand Handelsblatt a rapporté que ThyssenKrupp envisagerait de rapprocher ses actifs sidérurgiques de ceux d'ArcelorMittal. Les médias allemands ont aussi fait état de discussions entre ThyssenKrupp et l'indien Tata Steel, qui a annoncé, fin mars, son intention de vendre ses actifs britanniques.

Tout ceci a relancé les spéculations sur une nouvelle vague de consolidation dans la sidérurgie européenne. "On en est encore loin. Jusqu'à présent il n'y a rien de concret. Mais ils sont obligés de se parler, les coûts doivent baisser", estime toutefois un trader basé à Francfort.

Pour Heinrich Hiesinger, "la demande est effectivement stable aujourd'hui et ne va croître qu'à un rythme négligeable à l'avenir". "Le problème des surcapacités est clairement aggravé par le niveau élevé des importations de Chine et, dans une certaine mesure, de Russie", a-t-il dit.

Le président du directoire de Thyssen a ajouté qu'il ne pensait pas que les sidérurgistes, à court de trésorerie, se rachèteraient les uns les autres. Il pense qu'ils préféreront fusionner leurs opérations par échange de titres.

En réponse à une demande de commentaire, Salzgitter a fait référence aux récentes déclarations de son président du directoire, Heinz Jörg Fuhrmann, dans lesquelles il a écarté toute participation à une éventuelle consolidation.

(Thomas Kaeckenhoff, Marc Joanny et Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...