Bourse > Apple > Apple : Samsung à nouveau autorisé à vendre sa tablette galaxy aux usa
APPLEAPPLE AAPL - US0378331005AAPL - US0378331005
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Apple : Samsung à nouveau autorisé à vendre sa tablette galaxy aux usa

Samsung à nouveau autorisé à vendre sa tablette galaxy aux usaSamsung à nouveau autorisé à vendre sa tablette galaxy aux usa

(Reuters) - La justice américaine a levé une interdiction temporaire de vente aux Etats-Unis de la tablette Galaxy Tab 10.1 de Samsung Electronics, qui avait été imposée avant la tenue du procès qui a opposé en août le groupe sud-coréen et Apple au sujet de brevets technologiques.

Même si le modèle en question n'est pas le plus récent, la levée de l'interdiction de vente intervient au moment où se profilent les fêtes de fin d'année, moment clef pour les fabricants de produits électroniques.

"Nous sommes satisfaits de la décision du tribunal, qui confirme notre position selon laquelle il n'y a jamais eu de violation des brevets d'Apple (...)", déclare Samsung dans un communiqué.

Le groupe sud-coréen a par ailleurs déposé une plainte en estimant que l'iPhone 5, le dernier smartphone d'Apple, constituait une violation de certains de ses brevets.

Les deux groupes s'accusent mutuellement de vol de technologies utilisées dans leurs tablettes et smartphones, notamment dans des modèles équipés du système d'exploitation Android de Google que le sud-coréen a installé sur ces appareils les plus populaires.

Des procédures judiciaires sont en cours dans plusieurs pays, dont l'Allemagne, l'Australie, les Etats-Unis ou encore le Japon.

Apple a remporté une bataille fin août lorsque la justice américaine a condamné Samsung à lui verser 1,051 milliard de dollars pour violation de brevets des iPhone et iPad.

En revanche, au Japon, Samsung a été blanchi de toute violation des brevets d'Apple.

Dans sa décision rendue lundi soir concernant le Galaxy Tab 10.1, la justice a estimé que Samsung n'avait pas violé le brevet D'889 d'Apple. L'hypothèse selon laquelle le groupe sud-coréen s'était rendu coupable d'une telle violation avait été le fondement de l'interdiction de vente de la tablette.

Chez Apple, personne n'était disponible dans l'immédiat pour réagir à cette décision.

Sakthi Prasad, Miyoung Kim et Sruthi Ramakrishnan, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...