Bourse > Apple > Apple : La séance démarre sur une note de lourdeur
APPLEAPPLE AAPL - US0378331005AAPL - US0378331005
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Apple : La séance démarre sur une note de lourdeur

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le cas Apple suscite certaines inquiétudes mercredi à la Bourse de New York après la parution hier de résultats trimestriels jugés décevants.

Une demi-heure après l'ouverture, l'action du groupe de Cupertino (Californie) cède 4,5% à 124,8 dollars.

La firme à la pomme voit ainsi partir en fumée quelque 30 milliards de dollars de capitalisation boursière.

'Apple a publié hier des résultats de troisième trimestre extrêmement bons, avec notamment une croissance de 33% du chiffre d'affaires en rythme annuel', prévient d'emblée SG.

La banque française note toutefois que les livraisons d'iPhones au cours du trimestre, à 47,5 millions d'unités, ont dépassé le consensus de 47,3 millions mais pas le 'whisper number', qui se situait lui plutôt autour de 50 millions.

Les analystes évoquent aussi des perspectives de quatrième trimestre trop proches des attentes, avec un chiffre d'affaires attendu entre 49 et 50 milliards de dollars pour un consensus de 50,9 milliards.

Société Générale, toujours à l'achat sur la valeur, maintient néanmoins son objectif de cours à 140 dollars.

Autre source de déception, Wells Fargo souligne que les 'livraisons de l'Apple Watch ont peut-être été inférieures à des prévisions optimistes', même si elles ont dépassé les siennes.

Pour d'autres analystes, le dossier Apple est tout simplement en train de se craqueler.

'Nous pensons que les investisseurs vont commencer à se séparer de la valeur pour se positionner sur d'autres acteurs de l'Internet comme Google, un mouvement de rotation qui a d'ores et déjà commencé', commente-t-on chez Berenberg.

'Généralement, quand le débat sur la croissance survient, les investisseurs finissent par s'interroger sur les marges à moyen terme', prévient le courtier allemand.

'Chez Nokia, ce débat avait démarré en juin 2000 dans le sillage d'une croissance phénoménale des nouveaux abonnements sur les marchés mobiles des pays développés, à des niveaux proches de la saturation', rappelle-t-il.

Berenberg va plus loin en expliquant que l'innovation chez Apple tenait depuis quelque temps davantage à sa diversification géographique qu'aux caractéristiques de ses nouveaux produits.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...