Bourse > Alstom > Alstom : Un nouveau plan straégique bien accueilli en Bourse
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
26.095 € -0.32 % Temps réel Euronext Paris
26.330 €Ouverture : -0.89 %Perf Ouverture : 26.440 €+ Haut : 26.005 €+ Bas :
26.180 €Clôture veille : 129 062Volume : +0.06 %Capi échangé : 5 723 M€Capi. :

Alstom : Un nouveau plan straégique bien accueilli en Bourse

(Tradingsat.com) - Alstom s'affiche dans les plus fortes hausses du SBF120 après avoir annoncé viser une croissance organique de son activité de 5% par an d'ici à 2020. La société recentrée sur les transports depuis le rachat de ses activités dans l'énergie par General Electric (GE) a également évoqué un plan de réduction de coûts qui passera par des implantations "adaptées en Europe en fonction de la charge", et qui n'épargnera pas la France.

Dans les quatre prochaines années, "le chiffre d'affaires devrait connaître une croissance organique de 5% par an", a affirmé l'entreprise dans un communiqué diffusé à la veille d'une "journée investisseurs". De son côté, "la marge d'exploitation ajustée devrait atteindre environ 7% en 2020". En outre, à la même échéance, "Alstom s'attend à une conversion d'environ 100% du résultat net en cash-flow (flux de trésorerie, NDLR) libre".

L'ambition d'Alstom est de devenir "numéro un ou deux sur tous les continents", et pour ce faire, l'entreprise veut renforcer des "sites industriels et des partenariats stratégiques à travers le monde", investissements supplémentaires de 300 millions d'euros à la clé. Mais Alstom souhaite aussi "réduire ses coûts pour compenser la baisse des prix au niveau mondial et contribuer à l'amélioration des marges", avec des "économies en termes d'achats (qui) devraient s'élever à 250 millions d'euros par an".

Dans le même but, "les implantations à la fois industrielles et (de) bureaux d'études continueront de croître à l'international, tandis qu'elles seront adaptées en Europe en fonction de la charge", a indiqué l'entreprise sans détailler ces adaptations. Seule certitude, le site français de Reichshoffen (Bas-Rhin), va "baisser de rythme après l'été", a affirmé mardi dans un entretien aux journal Les Echos, le PDG du groupe Henri Poupart-Lafarge, ajoutant qu'il devrait "se séparer d'un certain nombre d'intérimaires".

Cette usine d'assemblage doit connaître un "trou de production" à partir de fin 2018 et pour "au moins 3, 4 ans", avait-il déjà prévenu en février après la décision du gouvernement de lancer un appel d'offres pour renouveler certains trains de la SNCF plutôt que de passer par une commande directe à Alstom.

S.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...