Bourse > Alstom > Alstom : Nouvel appel d'offres pour des éoliennes en mer
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
26.080 € -0.89 % Temps réel Euronext Paris
26.355 €Ouverture : -1.04 %Perf Ouverture : 26.420 €+ Haut : 25.930 €+ Bas :
26.315 €Clôture veille : 370 905Volume : +0.17 %Capi échangé : 5 720 M€Capi. :

Alstom : Nouvel appel d'offres pour des éoliennes en mer

Nouvel appel d'offres pour des éoliennes en merNouvel appel d'offres pour des éoliennes en mer

PARIS (Reuters) - La ministre de l'Energie Delphine Batho a annoncé mardi le lancement d'un appel d'offres pour construire quelque 200 éoliennes en mer au large du Tréport (Seine-Maritime) et des îles d'Yeu et de Noirmoutier (Vendée), pour une capacité installée totale de 1.000 mégawatts (MW).

Les investissements générés par cet appel d'offres s'élèveront à environ 3,5 milliards d'euros et permettront de sécuriser les 10.000 emplois industriels directs attendus grâce au développement de la filière, a indiqué Delphine Batho dans un communiqué.

Leur coût annuel pour la collectivité est estimé à environ 500 millions d'euros.

La ministre a saisi la Commission de régulation de l'énergie sur le cahier des charges de ce second appel d'offres, qui complétera l'attribution par le précédent gouvernement d'une première série de champs d'éoliennes au large des côtes françaises.

Les éoliennes prévues au Tréport devraient représenter une puissance installée de 480 à 500 MW, de même que celles implantées entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier.

Les candidats potentiels à ces projets devront préparer leurs offres entre mars et septembre avant une désignation des lauréats prévue début 2014, selon le calendrier fourni par le ministère.

La construction des éoliennes et leur mise en service progressive devrait ensuite intervenir entre 2021 et 2023.

Le cahier des charges du nouvel appel d'offres, qui reprend en grande partie celui du premier, implique cependant une plus grande sélectivité en matière de prix, le ministère soulignant que les premières offres "étaient au-dessus des prix plafonds ou, au mieux, légèrement en dessous".

Les projets seront au final sélectionnés selon trois critères : la qualité du projet industriel et social (40% de la note finale), le prix d'achat de l'électricité proposé (40% également) et "le respect de la mer et de ses usages" (20%).

En avril dernier, le site du Tréport n'avait pas été attribué dans le cadre de ce premier appel d'offres, l'unique candidature déposée par GDF Suez et par son partenaire Siemens n'ayant pas été retenue en raison d'un prix jugé trop élevé.

Quatre autres champs avaient été attribués, dont trois au consortium alliant EDF et Alstom, pour une capacité totale de 2.000 MW.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...