Bourse > Alstom > Alstom : Les Bourses européennes toujours dans le rouge à la mi-séance
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
26.315 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
26.180 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 5 771 M€Capi. :

Alstom : Les Bourses européennes toujours dans le rouge à la mi-séance

Les Bourses européennes toujours dans le rouge à la mi-séanceLes Bourses européennes toujours dans le rouge à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restaient installées dans le rouge mercredi à la mi-journée, mais avec des variations relativement modestes, affectées par les dégagements qui ont affecté Wall Street la veille et par les risques de guerre civile en Ukraine, dont la situation commence à avoir des répercussions sur certaines valeurs européennes comme Société Générale ou Carlsberg, parmi les très nombreuses à avoir publié leurs trimestriels dans la matinée.

L'évolution des futures sur indices laissait prévoir une ouverture indécise à Wall Street, avec peut-être une baisse plus nette pour le Nasdaq.

En Europe, l'indice CAC 40 laissait 0,10% à 4.423,45, tandis que le FTSE lâchait 0,37% et le Dax 0,12%. L'indice de la zone euro EuroStoxx 50 perdait 0,2% et le FTSEurofirst 300 0,24%.

Société générale a estimé mercredi que ses perspectives restaient favorables en Russie après avoir publié des résultats trimestriels marqués par une importante dépréciation dans ce pays, notamment en raison de la situation en Ukraine.

La volatilité des taux de change, et notamment la baisse du rouble russe, ont pesé sur les résultats du brasseur danois Carlsberg au premier trimestre et l'ont conduit à revoir en baisse ses attentes pour l'ensemble de l'année.

"Il fallait s'attendre à ces avertissements et il y en aura d'autres sans doute", a dit Markus Huber (Preregrine & Black). "Il sera important de voir si d'autres secteurs lanceront des avertissements eux aussi et en particulier l'automobile pour laquelle la Russie est un marché très important".

Dans ce secteur précisément, Fiat Chrysler chute de 8,7%, plus forte baisse de l'indice FTSEurofirst 300, son plan stratégique suscitant le scepticisme des investisseurs.

En revanche, Crédit Agricole (+4,32%) est la plus forte hausse de l'indice paneuropéen. La banque a annoncé une hausse de près de 30% de son bénéfice net au premier trimestre grâce notamment à la baisse significative de ses provisions pour risque de crédit.

Siemens, qui a dévoilé mardi soir un plan stratégique très attendu et veut prendre tout son temps pour étudier Alstom, gagne 1,24%, deuxième plus forte hausse de l'EuroStoxx 50.

Dans ce même indice, Saint-Gobain accuse la plus forte baisse (-3,52%), Wendel ayant annoncé mardi qu'il allait céder 4,3% du capital du verrier.

Le dollar reste stable, excepté contre le yen face auquel il recule. "Nous n'avons pas d'indicateurs économiques américains importants dans la journée; il n'y a donc aucune raison d'accumuler des positions longues sur le dollar", a dit Masashi Murata (Brown Brothers Harriman).

Le billet vert avait en tout début de journée pâti des attentes du marché vis-à-vis de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen. Celle-ci doit s'exprimer devant le Congrès mercredi et jeudi et l'on pense qu'elle ne dira rien qui laisse penser que la banque centrale change le cap de sa politique monétaire ultra-accommodante, en dépit de la solide statistique de l'emploi de vendredi dernier.

La crise ukrainienne qui est une entrave pour les Bourses est au contraire un soutien pour les cours du marché pétrolier, qui profite aussi d'une baisse marquée des réserves américaines annoncée pour la semaine passée.

Sur le marché obligataire, les Bunds ont progressé en matinée avant de réduire un peu leurs gains. Ils ne seront pas confrontés à une résistance technique avant la barre de 144,97, donc leur hausse est largement symbolique d'autant qu'elle est intervenue dans des volumes minces.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...