Bourse > Alstom > Alstom : Areva et Gamesa vont s'allier dans l'éolien en mer
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
26.165 € -0.06 % Temps réel Euronext Paris
26.330 €Ouverture : -0.63 %Perf Ouverture : 26.440 €+ Haut : 26.005 €+ Bas :
26.180 €Clôture veille : 138 816Volume : +0.06 %Capi échangé : 5 738 M€Capi. :

Alstom : Areva et Gamesa vont s'allier dans l'éolien en mer

Areva et Gamesa négocient une alliance dans l'éolien en merAreva et Gamesa négocient une alliance dans l'éolien en mer

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Le groupe public français Areva et l'espagnol Gamesa ont annoncé lundi des négociations exclusives en vue de créer une coentreprise à parité dans le secteur des éoliennes en mer.

Cette alliance permettra de réduire les coûts d'une activité gourmande en capitaux et risquée, ont fait valoir les deux fabricants de turbines, confirmant des informations obtenues par Reuters.

Areva a aussi souligné qu'il souhaitait renforcer son offre pour se développer sur les marchés européens de l'éolien en mer les plus porteurs que sont le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas.

La finalisation de l'accord avec Gamesa, dont les modalités financières n'ont pas été précisées, est prévue pour l'été prochain.

Le français a jusqu'ici développé une turbine de 5 mégawatts (MW) et a dit prévoir 126 éoliennes en mer début 2014, soit 630 MW en fonctionnement. Il apportera à la future entreprise ses usines, son personnel, sa propriété intellectuelle, ses prototypes, ses contrats et ses projets.

Gamesa apportera lui aussi ses effectifs et son prototype, de 5 MW également, qui devrait être certifié dans le courant du premier trimestre 2014.

Areva a précisé que son futur nouveau modèle de 8 MW, proposé pour le deuxième appel d'offres français, serait repris par la nouvelle coentreprise.

"Le développement de turbines de ce type nécessite des capitaux importants pour financer les programmes de R&D et adapter les usines", a souligné lors d'une conférence téléphonique le directeur des énergies renouvelables du groupe, Louis-François Durret.

"UN SIGNAL FORT À NOS CLIENTS"

"Il est temps de nous regrouper pour lancer ces projets dans les meilleures conditions possibles pour donner un signal fort à nos clients sur le fait que nous serons en mesure de mener ces projets dans les délais et que nous aurons les moyens de les réaliser en réduisant au maximum les risques."

Areva a confirmé son projet de construire deux usines au Havre, l'une pour des turbines et l'autre pour des pales, déjà prévues après l'obtention par le groupe au printemps 2012 d'un des quatre champs d'éoliennes en mer - celui de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) - attribués lors du premier appel d'offres français.

Contrôlé par l'Etat à près de 87%, le groupe avait d'ailleurs remporté ce projet aux côtés de l'espagnol Iberdrola, qui détient lui-même 19,7% de Gamesa.

"Pour des projets qui vont se dérouler à l'horizon 2020 et au-delà, il est clair que seules les turbines de 8 MW auront leur place sur le marché", a également estimé Louis-François Durret.

L'alliance entre Areva et Gamesa dans l'éolien en mer correspond à un mouvement plus global du secteur, qui a notamment vu se rapprocher le danois Vestas et le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) en septembre 2013.

Les énergies renouvelables n'ont représenté que 6% du chiffre d'affaires d'Areva en 2012 contre 37% pour les réacteurs et services nucléaires.

Dans les éoliennes en mer, il est également en concurrence avec le français Alstom et l'allemand Siemens.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...