Bourse > Alstom > Alstom : Alstom, désendetté, affiche des commandes record en 2015-2016
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
26.040 € -1.20 % Temps réel Euronext Paris
26.320 €Ouverture : -1.06 %Perf Ouverture : 26.395 €+ Haut : 26.000 €+ Bas :
26.355 €Clôture veille : 557 993Volume : +0.25 %Capi échangé : 5 719 M€Capi. :

Alstom : Alstom, désendetté, affiche des commandes record en 2015-2016

Alstom, désendetté, affiche des commandes record en 2015-2016Alstom, désendetté, affiche des commandes record en 2015-2016

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Alstom a annoncé mercredi avoir quasiment achevé son désendettement et amélioré sa marge opérationnelle en 2015-2016, comptant sur des prises de commandes record pour conforter ses objectifs 2020.

Le groupe industriel français, recentré sur le transport après la cession de ses activités d'énergie à General Electric, a fait état dans un communiqué d'un chiffre d'affaires de 6,88 milliards d'euros pour l'exercice clos le 31 mars, en croissance organique de 7%.

Alstom, dont Bouygues détient 29%, a toutefois maintenu son objectif de croissance organique de 5% par an d'ici 2020 après un exercice tiré par des prises de commandes record de 10,6 milliards grâce à des méga-contrats de locomotives en Inde.

Le groupe, qui avait déjà engrangé plus de dix milliards d'euros de commandes en 2014-2015 grâce à un contrat avec les chemins de fer sud-africains, continue à avoir une "activité commerciale importante" en ce début d'exercice, a précisé son PDG Henri Poupart-Lafarge lors d'une conférence téléphonique avec la presse.

"Toutes nos régions sont en croissance, ce n'est pas comme s'il y avait un enfant malade autour de la table", a-t-il dit, soulignant le "book-to-bill" supérieur à 1 sur l'ensemble des géographies du groupe (voire 1,5 en Asie).

Alstom, qui a pour principaux concurrents le canadien Bombardier, l'allemand Siemens et le chinois CRRC, continue notamment à négocier un contrat pour le métro de la Mecque et est sur les rangs pour une commande de TGV aux Etats-Unis.

Son résultat d'exploitation ajusté a progressé de 23% à 366 millions d'euros, pour une marge opérationnelle en hausse d'un demi-point à 5,3%.

Le groupe s'est fixé pour objectif 2020 d'atteindre une marge d'environ 7% grâce à des économies et à la baisse de la part du matériel roulant (les trains) dans son chiffre d'affaires au profit de services espérés plus lucratifs.

Henri Poupart-Lafarge s'est cependant refusé à tout objectif pour l'exercice en cours.

Les analystes attendaient en moyenne pour l'exercice 2015-16 un chiffre d'affaires de 6,753 milliards d'euros et un bénéfice opérationnel (Ebit) de 378 millions, selon le consensus réalisé par Inquiry Financial.

Le groupe a ramené sa dette nette à 203 millions d'euros au 31 mars, contre 3,143 milliards un an plus tôt, et a redressé son résultat net part du groupe à 3,001 milliards, contre un solde négatif en 2014-2015, grâce à la vente de ses activités énergie à GE et à des dépréciations exceptionnelles.

Il a toutefois décidé de ne pas proposer de dividende au titre de l'exercice écoulé, après avoir déjà distribué 3,2 milliards d'euros à ses actionnaires à travers un rachat d'actions.

(Cyril Altmeyer, édité par Pascale Denis)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...