Bourse > Alstom > Alstom : Campe sur sa position quant au site de Belfort
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
26.075 € -0.91 % Temps réel Euronext Paris
26.355 €Ouverture : -1.06 %Perf Ouverture : 26.420 €+ Haut : 25.930 €+ Bas :
26.315 €Clôture veille : 720 773Volume : +0.33 %Capi échangé : 5 719 M€Capi. :

Alstom : Campe sur sa position quant au site de Belfort

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le devenir du site industriel d'Alstom à Belfort fait toujours l'objet de prises de positions politiques, pour l'heure peu abouties. En attendant, hier devant l'Assemblée nationale, le patron de l'équipementier ferroviaire est resté sur sa position initiale : pour Belfort (mais pas pour les autres sites), il n'existe pas “d'issue structurelle”, a estimé le PDG.

Auditionné mardi par la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, le PDG Henri Poupart-Lafarge est revenu sur l'avenir du site historique de Belfort. Pour mémoire, Alstom entend le fermer à horizon 2018 en transférant l'essentiel des 480 salariés à Reichshoffen, en Alsace. A titre de comparaison, fin mars, Alstom employait au total près de 31.000 personnes.

M. Poupart-Lafarge a déclaré que le site de Belfort, qui a produit jusqu'à 140 locomotives ou motrices de TGV par an au mieux de sa forme, n'en fabriquera que 20 en 2016. Pire : 'il n'y a pas aujourd'hui de perspectives de remontée des commandes', a-t-il ajouté. Si Alstom et la SNCF ont récemment conclu un accord sur le 'TGV du futur', ce dernier ne sera pas mis en production avant - au mieux - 2021. 'Pour le site de Belfort, ne nous voyons pas d'issue structurelle' alors que 'pour les autres sites, nous pensons que les creux de charge sont temporaires', a indiqué M. Poupart-Lafarge.

Au 30 juin, Alstom se prévalait d'un carnet de commandes de 29,7 milliards d'euros représentant quatre années d'activité. Rappelons qu'à l'occasion de sa journée investisseurs, le 29 mars, le groupe écrivait sans ambages : 'Les implantations à la fois industrielles et (de) bureaux d'études continueront de croître à l'international, tandis qu'elles seront adaptées en Europe en fonction de la charge'.

Reste à attendre le “plan de sauvetage” de l'Etat pour soutenir le site de Belfort. Verdict le 4 octobre.


Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...