Bourse > Alcatel-lucent > Alcatel-lucent : Le rebond s'accélère, des craintes de blocage peut-être exagérées
ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT ALU - FR0000130007ALU - FR0000130007
3.500 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 12 386 M€Capi. :

Alcatel-lucent : Le rebond s'accélère, des craintes de blocage peut-être exagérées

ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT

(Tradingsat.com) - Alcatel-Lucent accélérait son rebond jeudi après-midi, rattrapant une bonne partie du terrain perdu au cours des deux dernières séances. Le cours de bourse de l'équipementier télécoms grimpait ainsi de 8% à 2,79 euros vers 15h40, le marché semblant revoir à la hausse les chances du plan de restructuration Shift de l'équipementier télécoms d'être adopté.

Le titre a souffert mardi et mercredi (chute de -11% en cumulé) de l'opposition du gouvernement au plan social de l'équipementier qui prévoit la suppression de 10 000 postes d'ici 2015 dont 900 en France dès l'année prochaine.

En particulier, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault "a demandé qu’il y ait une négociation au sein de l’entreprise pour sauver le maximum d’emplois, sauver le maximum de sites". "S’il n’y a pas d’accord majoritaire, le plan social ne sera pas agréé puisque maintenant la loi donne à l’État la responsabilité de le faire", a-t-il expliqué.

La loi sur la sécurisation des parcours professionnels, promulguée en juin, prévoit que plus aucune procédure de licenciement collectif ne peut aboutir si elle n'a pas donné lieu à un accord collectif majoritaire ou, à défaut, à une homologation du plan social par l'administration.

Toutefois, la menace de blocage du plan d'Alcatel-Lucent est peut-être à relativiser, certains syndicats affichant eux-mêmes leur scepticisme face à ce qu'ils considèrent comme un effet d'annonce. A l'image de Stéphane Dubled, délégué CGT à Alcatel-Lucent, cité par l'agence Reuters, qui fait remarquer que "les inspecteurs du travail, qui seraient en charge de valider un accord, [...] vérifieront la conformité à la loi et pas le contenu du plan".

Le plan Shift vise à remettre le groupe sur le chemin de la rentabilité. Il s'agit d'économiser un milliard d'euros via un programme de réductions de ses coûts fixes d’un milliard d'euros, soit plus de 15% des coûts fixes de l'entreprise.

En France, le projet prévoit un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) qui pourrait conduire à la suppression d’environ 900 postes dès 2014 principalement dans les fonctions support, administratives et commerciales ainsi que le recrutement d’environ 200 jeunes ingénieurs et techniciens avec de nouvelles compétences technologiques.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...