Bourse > Alcatel-lucent > Alcatel-lucent : France Télécom pourrait reprendre des actifs d'Alcatel
ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT ALU - FR0000130007ALU - FR0000130007
3.500 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 12 386 M€Capi. :

Alcatel-lucent : France Télécom pourrait reprendre des actifs d'Alcatel

France Télécom pourrait reprendre des actifs d'AlcatelFrance Télécom pourrait reprendre des actifs d'Alcatel

PARIS (Reuters) - Le gouvernement cherche à monter une opération visant à sécuriser une partie de l'activité câbles sous-marins d'Alcatel-Lucent, jugée stratégique, via un rachat par France Télécom, rapporte jeudi le quotidien Les Echos.

Des représentants des deux groupes avaient rendez-vous dans la matinée au ministère de l'Economie et des Finances pour discuter de ce projet, ajoute le journal, sans citer de source.

L'Etat et le Fonds souverain d'investissement (FSI) détiennent 27,11% du capital de France Télécom.

L'opérateur, qui exploite déjà une flotte de navires câbliers, pourrait reprendre ceux d'Alcatel qui posent des câbles sous-marins. Une telle opération rapporterait entre 100 et 150 millions d'euros mais ne résoudrait pas les problèmes de l'équipementier franco-américain qui "brûle 700 millions d'euros de cash par an", écrivent Les Echos.

Personne n'était joignable dans l'immédiat auprès d'Alcatel-Lucent et de France Télécom pour commenter cette information.

A la Bourse de Paris, le titre Alcatel-Lucent gagnait 3,1% à 1,09 euro à 11h10, en tête des hausses de l'indice CAC 40 (-0,1%) et du SBF 120 (-0,12%).

L'action France Télécom cédait 1,28% à 8,18 euros.

"A court terme, que le gouvernement veuille renforcer financièrement Alcatel-Lucent est positif pour l'action. Mais en filigrane, le message est inquiétant : le gouvernement veut sécuriser les activités d'Alcatel jugées stratégiques au cas où...", relèvent les analystes du bureau d'études Aurel BGC.

Un trader juge également que cette nouvelle "semble peu probable ou, si elle est avérée, désespérée".

"Si Alcatel devait être seulement motivé par des raisons financières, un mouvement du FSI serait une meilleure option", estime-t-il.

La semaine dernière, Les Echos rapportaient que le gouvernement redoutait qu'Alcatel-Lucent ne perde la propriété de ses brevets à la suite d'un accord de crédit de 1,6 milliard d'euros conclu par l'équipementier avec Credit Suisse et Goldman Sachs.

Dans un entretien à Reuters, le directeur général du groupe Ben Verwaayen avait défendu la signature de ces prêts bancaires.

En Bourse, l'annonce de cet accord de crédit a permis au titre Alcatel-Lucent de rebondir après avoir touché un plus bas historique à 0,71 euro le 11 octobre.

La valeur, qui sortira du CAC 40 vendredi soir, a ainsi repris plus de 28% depuis le 13 décembre. Mais elle affiche encore un recul de 9,3% sur l'année.

La capitalisation boursière de l'équipementier ressort à 2,5 milliards d'euros.

Blandine Hénault et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...