Bourse > Alcatel-lucent > Alcatel-lucent : Alcatel-Lucent veut donner des gages de son redressement en 2015
ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT ALU - FR0000130007ALU - FR0000130007
3.500 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 12 386 M€Capi. :

Alcatel-lucent : Alcatel-Lucent veut donner des gages de son redressement en 2015

Alcatel-Lucent améliore encore sa marge au 4e trimestreAlcatel-Lucent améliore encore sa marge au 4e trimestre

par Gwénaëlle Barzic et Leila Abboud

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent entend franchir une nouvelle étape de son redressement après une année 2014 marquée par une amélioration de sa rentabilité et la montée en puissance des activités sur lesquelles il s'est recentré, en dépit d'un recul de son chiffre d'affaires et d'une nouvelle perte nette.

Après un an et demi de restructuration à marche forcée, l'équipementier télécoms a réaffirmé vendredi sa confiance dans sa capacité à tenir l'objectif clef de son plan de transformation "Shift": dégager un flux de trésorerie positif pour la première fois depuis la fusion qui lui a donné naissance en 2006.

En 2014, Alcatel a encore brûlé 420 millions d'euros de cash.

Le groupe franco-américain prévoit également en 2015 une amélioration plus forte qu'anticipé de sa rentabilité après six trimestres consécutifs de progression de sa marge brute.

"Ces résultats démontrent qu'Alcatel-Lucent est clairement de nouveau dans la course", a déclaré à des journalistes le directeur général de l'équipementier, Michel Combes.

En Bourse, les investisseurs ont eu du mal à se positionner sur la valeur, qui a reculé de 3% dans les premiers échanges avant de s'installer en tête des progressions du CAC 40 en milieu de matinée. A 14h00, le titre, qui a triplé sa valeur depuis l'arrivée de Michel Combes aux commandes en avril 2013, avance de 3,7% à 3,28 euros.

A la première lecture des comptes du quatrième trimestre, une partie des investisseurs ont été déçus par le recul du résultat d'exploitation à 284 millions d'euros, contre 312 millions attendus en moyenne selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le groupe a cependant expliqué une partie de ce recul par des éléments exceptionnels, à savoir des indemnités et des litiges associés à d'anciens contrats dans sa division Access, représentant environ 30 millions d'euros selon des analystes.

"Les résultats sont globalement conformes aux attentes. En excluant les dépenses liées aux litiges, l'Ebit aurait atteint 314 millions (8,5% de marge opérationnelle)", souligne Credit Suisse dans une note, ajoutant ne pas s'attendre à des révisions substantielles du consensus du marché.

BAISSE DE RÉGIME EN AMÉRIQUE DU NORD

Sur les trois derniers mois de 2014, le groupe a dégagé une marge brute de 34,7% à comparer à 33,4% lors de la période correspondante de 2013, à la faveur de la poursuite des efforts de réduction des coûts fixes qui totalisent 675 millions d'euros, soit 70% de l'objectif que s'est donné la société.

Les réductions de coûts ont cependant ralenti en fin d'année à 30 millions contre 73 millions lors du trimestre précédent.

"L'amélioration semble se confirmer et le groupe commence à tenir ses engagements. Mais dans l'ensemble c'est assez moyen, l'amélioration reste trop timide avec un recul aux USA, des frais de restructuration toujours élevés et la baisse des coûts fixes semble marquer le pas au T4", commente un vendeur actions en poste à Paris.

Alcatel a essuyé au quatrième trimestre un recul de son chiffre d'affaires sous le coup d'une baisse à deux chiffres (11%) de l'activité en Amérique du Nord.

La division Coeur de Réseaux, dont Alcatel veut faire le moteur de son redressement, a cependant tiré son épingle du jeu, portée par les ventes en progression de 15% de ses routeurs grâce à des gains de part de marché.

"Sur le plan de la rentabilité, d'après ce que nous avons observé en 2014, je m'attends à ce que notre marge brute se situe à 34% ou légèrement au-dessus en 2015", a déclaré Michel Combes.

Il a ajouté qu'une telle performance serait supérieure à la fourchette de 33% à 34% qui était anticipée à l'origine lors du lancement du plan Shift à l'été 2013.

Le directeur général a par ailleurs confirmé que le groupe prévoyait toujours d'introduire à la Bourse de Paris sa division de câbles sous-marins.

L'opération se tiendra vraisemblablement au second semestre sous réserve des conditions de marché, a-t-il précisé.

(Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...