Bourse > Airbus group > Airbus group : Un accord est proche sur l'actionnariat d'EADS, dit Hollande
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
59.580 € +0.44 % Temps réel Euronext Paris
59.290 €Ouverture : +0.49 %Perf Ouverture : 59.630 €+ Haut : 58.730 €+ Bas :
59.320 €Clôture veille : 1 926 840Volume : +0.25 %Capi échangé : 46 047 M€Capi. :

Airbus group : Un accord est proche sur l'actionnariat d'EADS, dit Hollande

EADS confirme des discussions sur son actionnariatEADS confirme des discussions sur son actionnariat

par Elizabeth Pineau

LYON (Reuters) - François Hollande a déclaré lundi que les discussions entre Paris et Berlin sur la structure de l'actionnariat et la gouvernance du groupe d'aéronautique, d'espace et de défense EADS étaient sur le point d'aboutir.

Les négociations sur une refonte du tour de table du groupe se sont accélérées après l'échec récent du projet de fusion entre EADS et le britannique BAE Systems qui a révélé la fragilité de l'actuel pacte d'actionnaires conclu en 2000.

L'Allemagne souhaite détenir une participation directe dans le capital et surtout égale à celle de la France afin de maintenir une délicate balance des pouvoirs entre les deux pays.

Après l'échec de la fusion entre EADS et BAE Systems, "nous avons à recomposer un pacte d'actionnaires", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à Lyon clôturant un sommet franco-italien.

"Nous y travaillons, un accord est proche, il n'est pas encore complètement signé et il doit permettre de donner de la stabilité mais également aussi une démarche d'avenir pour cette grande entreprise", a ajouté François Hollande.

Dans le cadre du nouveau pacte, la France et l'Allemagne devraient avoir chacune quelque 12% du capital et des droits de vote, l'Espagne 4%, ce qui permettrait à ce noyau dur d'actionnaires de rester sous le seuil de 30% qui déclenche automatiquement une OPA selon la réglementation boursière des Pays-Bas où se trouve le siège du groupe.

EADS a confirmé lundi dans un communiqué l'existence de discussions entre ses grands actionnaires, un porte-parole du ministère allemand de l'Economie se montrant pour sa part optimiste sur les chances d'aboutir rapidement.

Actuellement, l'Etat français détient 15% du capital directement et le groupe de médias Lagardère 7,5%. Pour descendre à 12%, Paris devrait ainsi isoler 3% du capital dans une structure de droit néerlandais afin de les priver de droits de vote.

AIRBUS PENSE AMÉLIORER SA RENTABILITÉ CHAQUE ANNÉE

Du côté allemand, Daimler possède 15% d'EADS et un consortium de sept banques allemandes (Dedalus) se partage 7,5%.

Pour parvenir à 12% du capital, Berlin achèterait 7,5% au consortium Dedalus et 4,5% à Daimler, ont déclaré à Reuters des sources proches des discussions. Le groupe industriel céderait 3% sur le marché.

Lagardère et Daimler conserveraient ainsi chacun 7,5% du capital mais en dehors du pacte, ce qui leur laisserait la possibilité de sortir au moment opportun comme ils en ont exprimé le souhait.

Selon la presse, les discussions portent également sur la répartition des sièges au comité exécutif. La France et l'Allemagne auraient chacune deux sièges et l'Espagne en compterait un.

Le titre EADS a clôturé lundi en hausse de 2,14% à la Bourse de Paris, soutenu par l'espoir d'une issue prochaine de ces discussions et par les propos optimistes du groupe lors d'une journée de présentation de sa stratégie aux investisseurs, organisée à Londres.

Lors d'une interview accordée dans ce cadre à Reuters, le président d'Airbus, principale filiale d'EADS, a déclaré que le constructeur aéronautique disposait du potentiel nécessaire pour accroître chaque année sa rentabilité, à condition de bien maîtriser le calendrier de lancement de ses programmes et de ses livraisons.

EADS a annoncé aux investisseurs qu'il visait une marge opérationnelle de 10% d'ici 2015 hors coûts de développement de son futur long-courrier A350, contre 4,3% actuellement.

Avec Cyril Altmeyer et Tim Hepher à Londres, Benjamin Mallet et Jean-Michel Bélot, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...