Bourse > Airbus group > Airbus group : Nombreux secteurs en berne en 2013 en France, selon LCL
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
65.690 € +0.32 % Temps réel Euronext Paris
65.230 €Ouverture : +0.71 %Perf Ouverture : 65.750 €+ Haut : 65.000 €+ Bas :
65.480 €Clôture veille : 160 572Volume : +0.02 %Capi échangé : 50 773 M€Capi. :

Airbus group : Nombreux secteurs en berne en 2013 en France, selon LCL

Nombreux secteurs en berne en 2013 en France, selon LCLNombreux secteurs en berne en 2013 en France, selon LCL

PARIS (Reuters) - La construction aéronautique, la grande distribution et la pharmacie figurent au nombre des rares secteurs de l'économie française, six sur un total de 32, qui devraient connaître une croissance de leur activité cette année, selon les prévisions publiées jeudi par la banque LCL.

A l'inverse, l'automobile et les secteurs associés, qui sortent d'une année 2012 noire, devraient encore souffrir en 2013, ainsi que le bâtiment et les travaux publics.

Ces prévisions sectorielles s'appuient sur un scénario de croissance de 0,4% pour l'économie française, avec des investissements des entreprises qui ne progresseraient que de 0,1% et une production manufacturière en repli de 1,5%.

La consommation privée progresserait de 0,3% malgré un taux de chômage à 10,4% fin 2013 en France métropolitaine, les ménages puisant dans leur épargne pour maintenir leurs dépenses.

L'automobile a été un des secteurs les plus sinistrés en France l'an passé, avec un recul de la production en volume estimé à 14%.

Pour 2013, LCL anticipe une nouvelle baisse, estimant que les constructeurs français, s'ils devraient profiter de l'impact favorable de leurs nouveaux modèles (Clio pour Renault et 208 pour PSA), restent handicapés par leur "mix géographique", à savoir leurs positions fortes sur les marchés d'Europe du Sud.

Parallèlement, les économistes de la banque misent sur une baisse de 3,2% du marché français des véhicules particuliers.

Pour les équipements automobiles, ils tablent sur un recul de 6,4% de l'activité en valeur, qui s'ajouterait à la chute de 11% enregistrée en 2012, du fait du marasme en Europe et de nouvelles délocalisations dans les marchés émergents.

S'agissant de la construction, c'est une baisse de 6,5% de l'activité qu'ils anticipent en 2013 sous l'impact combiné de la stagnation de l'économie, des restrictions de crédit et de la diminution des aides fiscales aux investissements locatifs. La baisse serait de 15% pour les logements neufs.

L'agroalimentaire, un secteur relativement fort de l'économie française, ne sera pas épargné cette année du fait d'une baisse attendue des exportations, de la faiblesse de la consommation et de la concurrence des produits étrangers, tout particulièrement allemands, sur les produits de base. LCL prévoit ainsi un repli de 0,5% de ce secteur d'activité.

Parmi les hausses envisagées, LCL a identifié l'aéronautique (+2%, grâce à Airbus (EADS), le grand commerce (+1,4%), la pharmacie (+1%) ou encore les engrais (+3%), un secteur où la production française bénéficiera de la mise en service de nouvelles unités dans un contexte de demande mondiale soutenue.

Yann Le Guernigou, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...